in

Confinement : plusieurs maires prennent un arrêté pour rouvrir les commerces de leur commune.


Colmar, Béziers, Perpignan, Longwy… les maires multiplient les arrêtés municipaux pour « sauver » les commerces de proximité tandis que de nombreuses personnalités politiques appellent le gouvernement à revoir la définition de commerces « essentiels » en demandant la réouverture des librairies, des salons de coiffures et des commerces artisanaux.

La porte-parole du ministère de l’Intérieur a affirmé ce samedi que ces arrêtés contreviennent aux règles du confinement et a rappelé que la police nationale peut verbaliser les commerçants. Camille Chaize a explicité que les commerces non-essentiels qui ouvrent s’exposent à des sanctions.

A Longwy par exemple, l’arrêté municipal stipule que les mesures sanitaires doivent être strictement suivies pour rouvrir les magasins : porter des masques obligatoires, prévoir du gel hydroalcoolique et respecter la distance entre les clients. L’arrêté valable « jusqu’au retour de l’équité de traitement de tous les commerces ».

Posteur Junior

Contenu posté par Miss Sentinelle

Cliquez sur les Htags de cet article

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Si j’utilisais le temps passé sur mon téléphone pour autre chose ?

Séisme en Turquie et en Grèce : le bilan provisoire s’alourdit