in

Le Youtubeur Olivier WahWah annonce qu’il fait une pause

Olivier WahWah, la référence francophone du retro-gaming et de la pop-culture, a annoncé qu’il prend une pause dans sa carrière de YouTuber et qu’il quitte temporairement les réseaux sociaux. La nouvelle a été confirmée dans une vidéo FAQ et un long post Facebook où il a partagé les raisons de sa décision.

Olivier WahWah, la voix du retro-gaming francophone

Dans sa vidéo FAQ, Olivier a indiqué que “ça ne va pas pour tout le monde !”. Bien qu’il n’ait pas voulu entrer dans les détails de sa vie privée, il a ajouté qu’il pourrait faire une petite coupure sur la chaîne à un moment donné. Dans son post Facebook, il a expliqué que sa décision était motivée par une mauvaise nouvelle qu’il avait reçue peu de temps après la vidéo FAQ.

Malgré les messages de sympathie qu’il a reçus, Olivier a décidé de quitter les réseaux sociaux pour se recentrer sur ses priorités dans la vie. Cette décision n’est pas facile pour lui, mais il est convaincu que c’est la meilleure chose à faire pour l’instant.

Olivier est connu pour sa série YouTube « Je viens Chez Toi » où il visite des collectionneurs passionnés de rétro-gaming et de figurines en France et en Belgique. Ses vidéos, qui durent parfois plus d’une heure, sont très appréciées par ses fans. En tant que l’une des voix les plus respectées du monde du retro-gaming, sa pause sera sans doute un choc pour sa communauté.

Nous souhaitons à Olivier tout le meilleur dans sa pause et espérons qu’il reviendra bientôt avec sa passion et sa créativité habituelles. En attendant, nous continuerons à suivre son travail avec intérêt et admiration.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Comment faire face à l’inflation à La Réunion : 10 astuces simplissimes…

Appel à l’hospitalité des Réunionnais : lettre ouverte aux élus concernant l’Opération Wuambuchu