in

Se détacher de la Métropole ? La Nouvelle-Calédonie dit non pour l’instant

Le non à l’indépendance l’emporte à 53,26 % des voix en Nouvelle-Calédonie. Les Néo-calédoniens restent attachés à la France pour l’instant. Environ 180 000 électeurs se sont rendus aux urnes ce dimanche 4 octobre 2020 pour voter à ce second référendum sur l’indépendant de la collectivité. 

Celui-ci devait normalement avoir lieu un mois plus tôt mais a été reporté en raison de la crise sanitaire. Ce « non » succède à un autre, déjà en 2018. Le 4 novembre 2018, lors du premier référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie, les partisans de la France l’avaient emporté avec 56,7 % des voix.

Mais les résultats de ce référendum soulignent le progrès du « oui ». L’écart de voix entre les deux camps – de 18 535 voix il y a deux ans – s’est réduit dimanche à 9 964. Avec une participation écrasante de 85,64 % sur 180 598 inscrits, supérieure de 4,5 points à celle enregistrée en 2018. Lors d’une allocution solennelle à l’Elysée, ce dimanche, Emmanuel Macron a dit accueillir « avec un profond sentiment de reconnaissance » et d’ « humilité »

« Les électeurs se sont exprimés, ils ont majoritairement confirmé leur souhait de maintenir la Nouvelle-Calédonie dans la France. En tant que chef de l’État, j’accueille cette marque de confiance dans la République avec un profond sentiment de reconnaissance. J’accueille également ses résultats avec humilité », a déclaré le président de la République.

JP Junior

Contenu posté par Super Payet

« N'est pas influenceur qui veut ! »

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mariage limité à 30 personnes : l’occasion rêvée pour faire sa demande !

Est-ce qu’un babouk vous observe, chez-vous ?