in

Pénuries et hausse de prix : des menaces sérieuses pour l’économie Réunionnaise

Pénuries et hausse de prix : des menaces sérieuses pour l’économie réunionnaise.  

La Réunion doit-elle revoir son système et modèle de développement au plus vite  ? Une question qui demande une réflexion vu l’évolution de la situation économique sur place. De nombreux signes commencent à apparaitre s’agissant de la répercussion des crises qu’elle a traversée. En passant par la période post pandémie, la guerre en Ukraine et les catastrophes naturelles, l’ile est au bord d’une crise encore plus menaçante. Aujourd’hui, les consommateurs s’interrogent et cherchent à comprendre l’étendue des problèmes.

Les prix flambent un peu partout dans l’île

Les gels et diverses restrictions issues de la crise sanitaire depuis 2019 ont suscité une demande importante en consommation. Les prix des produits agricoles se mettent à flamber. L’équilibre entre l’offre et la demande perd sa stabilité. Cette perte se voit de plus en plus au niveau des prix dans plusieurs marchés, notamment sur les prix des fruits et légumes. En guise d’exemple, le kilo de tomate avoisine le 10 euros (une situation rare qui ne s’est pas produite à La Réunion depuis des lustres). L’engrais devient de plus en plus rare. Ses composants s’épanouissent petit à petit.

Le prix de carburant est en potentielle évolution en entrainant avec lui plusieurs secteurs clés. L’huile est au bord de la pénurie vue les situations des iles voisines comme Maurice ou Madagascar. Plusieurs rayons de grande surface Réunionnaises se vident. Le prix des PPN augmente en permanence en raison de la difficulté d’acheminement de fourniture.

La montée de prix soulevé par plusieurs facteurs

Durant ces trois dernières années, l’inflation était en cours de marche. Pour rappel, le taux d’inflation partait de 1,6 % en 2019 jusqu’à atteindre le 3 % en 2021 selon l’indice de l’Insee. D’après le rapport financier de l’état, elle devrait atteindre d’ici peu le 4 % et plus.

Les périodes de crises sanitaires dues à la COVID 19 ont été désastreuses surtout pour les businessmans à La Réunion. En outre, le commerce et les échanges avec l’extérieur durant la post-pandémie ont pris un coup. L’approvisionnement en fourniture par voie maritime se détériore (une livraison de vingt jours se fait aujourd’hui en une cinquantaine de jours).

La répercussion de la guerre en Ukraine se fait sentir par la montée de prix de carburant et des matières premières. Puisque l’économie de La Réunion dépend beaucoup de l’échange extérieur, ce constat est plus que probable. L’augmentation de prix du carburant et de gaz naturel influe également le prix de tous produits d’import ou non.  

Les catastrophes naturelles ne peuvent pas être exclues du tableau. En effet, la venue des deux cyclones sur l’ile a causé plus de dégâts matériels sur la production agricole.

Malgré la remise de 15 centimes du prix des carburants par l’état, l’inflation se trouve à la porte de La Réunion. Certes, l’augmentation de prix n’est pas encore ressentie. Néanmoins, elle arrive à petits pas et si aucune mesure n’est pas prise tout de suite, les choses vont empirer. Chez les consommateurs, plusieurs questions restent sans réponses. Que nous réserve l’avenir  ? Y aurait-il un retour à la normale  ?

Posteur Junior

Contenu posté par Joelle M.

Cliquez sur les Htags de cet article

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Michel Fontaine : « J’appelle les Réunionnaises et les Réunionnais à voter pour Emmanuel Macron »

Présidentielle : top 5 des propositions de Marine Le Pen pour La Réunion