in

Patrick Serveaux : « Sommes-nous les bâtards de la République (à La Réunion) ? »

Crédit photo : DP

 Patrick Serveaux est un homme en colère. Il le fait savoir de jour en jour. Le président de l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH) et de la commission Tourisme du MEDEF Réunion n’en peut plus du traitement réservé au secteur touristique et hôtelier, en outre-mer notamment.

« On ne nous écoute pas », a-t-il déploré durant la matinale de Philippe Dornier sur la Première, ce 10 juin. Malgré les mesures de déconfinement progressives qui ont été engagées. Le mouvement ne va pas assez vite à son goût, alors que le temps est compté pour le secteur touristique qui est la première activité à l’exportation du département et qui génère près de 500 millions d’euros de chiffre d’affaires, comme il l’a rappelé. La situation est dramatique pour les opérateurs locaux : établissements, hôtels, tables d’hôtes, loueurs de véhicule… sont au bord du gouffre.

Les professionnels sont dépités et fatigués de ne pas être entendus. C’est ce qui a poussé Patrick Serveaux a lâché : « Nous sommes les bâtards de la République ! ». « Si auparavant il y avait une politique de développement de l’outre-mer, aujourd’hui (il n’y en n’a pas) qui (tienne) en compte de la distance. (La Réunion) est loin du marché émetteur (la France). Or, des verrous ont été mis en place (comme les visas) pour les autres pays riverains, Maurice et Madagascar. (Le problème) du niveau de vie se pose aussi », explique-t-il.
La mise en place de septaine est une mesure aberrante pour lui. Les voyageurs qui arrivent à La Réunion doivent rester en « quarantaine » durant 7 jours. Même si la septaine expérimentale ne devrait pas perdurer. La ministre des Outre-mer Annick Girardin avait récemment annoncé la levée des « motifs impérieux » à partir du 22 juin. « Il faut offrir à la clientèle touristique une visibilité et ne pas rester dans l’émotion contagieuse. La réalité est que la situation sanitaire en France s’est nettement améliorée », a martelé Patrick Serveaux dont cette saillie restera dans les annales.
Pour l’anecdote, « Les Bâtards de la République » est un livre écrit par Bertrand d’Espaignet. Le roman a comme base un socle historique. L’auteur a instillé quelques éléments fantaisistes. Dans son œuvre, Bertrand d’Espaignet met en scène Adolphe de Plevitz. Sur l’île Maurice, il s’était battu pour que des humains soient traités comme tel, en prenant la défense des engagés indiens. Peut-être que  Patrick Serveaux a-t-il fait référence à ces faits dans sa sortie qui a été très remarquée.

What do you think of this post?
  • Super (0)
  • Nul (0)
  • Totoche (0)
  • LOL (0)
  • Nèrvé (0)

JP Junior

Contenu proposé par Rudy Payet

Mettez un peu de Payet dans votre vie ♥

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Coronavirus persistant : quand les symptômes persistent des jours après

« Tu parles avec une Anissa » : carton plein pour Wejdene