in

CoolCool

Tan lontan : quand le conflore était un mets de consommation courante

Sur la table sont disposées des pâtisseries appétissantes. Une bouchée, puis une autre. Les convives sont satisfaits. Ils font un drôle de tête quand on leur annonce que la farine qui a été utilisée provient d’une plante qui pousse à profusion dans le jardin : le conflore. 

Si on parle de conflore, certains fronts se plisseront, pour d’autres, des souvenirs du tan lontan émergeront en surface. Pour ceux et celles qui ne le connaissent pas, le conflore fait partie de ces légumes oubliés de La Réunion. Elle pousse dans de nombreux jardins créoles. Initialement le conflore est cultivé dans un but décoratif mais c’est aussi un aliment très consommé. Le conflore a un nom scientifique « Canna Indica ». 

Le conflore est surtout une plante envahissante à croissance rapide. Grâce à cet atout particulier, cette plante a surtout sauvé de nombreux réunionnais de la famine durant la grande guerre. Le rhizome est comestible. Ils peuvent être bouillis, grillés ou en farine pour le pain et les gâteaux. Beaucoup ont goûté à ces délicieuses pâtisseries réalisées par les gramounes avec la farine de  conflore. Pour bien des foyers, cette plante nourrissante égayait les après-midi moroses. 

Aujourd’hui, elle s’est fait oublier. Dabrita, une entreprise locale, essaye de relancer la production de son amidon. La fécule qu’elle a obtenue est pure à 95%. Les applications sont infinies en passant de l’industrie alimentaire au cosmétique. Il est urgent de redécouvrir le conflore qui ne devrait plus être le « légume du pauvre » ou un simple « manzé cochon ». Appel est lancé aux cuisiniers locaux créatifs.

What do you think of this post?
  • Super (0)
  • Nul (0)
  • Totoche (0)
  • LOL (0)
  • Nèrvé (0)

JP Junior

Contenu proposé par Super Payet

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Deux bateaux de croisière au large de la route du littoral

La distanciation sociale déjà aux oubliettes ?!