in

Campagnes de désinformation et influence britannique… que se passe-t-il outre-Manche ?

Depuis plusieurs années le gouvernement britannique, suivant l’exemple de son allié américain, censure des médias alternatifs et réseaux sociaux sous prétexte d’une lutte contre la désinformation.

Pour la Grande-Bretagne c’est également une possibilité de dicter l’agenda non seulement au sein du Royaume-Uni, mais dans les pays européens. Londres n’arrête pas de dénoncer « les trolls russes et chinois » pour justifier les dépenses de lutte contre « la désinformation » alors que les Britanniques, eux-mêmes, mènent une campagne d’influence en Europe.

La montée de l’influence de la Chine ?

Il n’y a pas longtemps, Sam Armstrong, directeur des communications au think tank britannique Henry Jackson Society, a accusé la Chine d’exercer une influence « sérieuse » sur les services publics britanniques. Il a même affirmé que les dépenses quotidiennes des contribuables en eau et en chauffage étaient dirigées vers des entreprises appartenant à des Chinois qui « nous souhaitent de plus en plus du mal ».

Mais il n’a rien dit à propos de l’argent des contribuables britanniques utilisé pour former des journalistes loyales à Londres. Ainsi, le bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth (FCO) via ses médias intermédiaires, notamment la BBC et Reuters, rembourse des stages aux journalistes qui façonnent l’agenda du gouvernement britannique. Voici les documents confidentiels du FCO, publiés par Gray Zone, qui le prouvent.

Certains qualifient ça du soft power mais cela ne change pas grand chose: la Grande Bretagne mène une campagne qui a pour but d’influencer l’opinion publique dans les pays européens.

Si ce n’est pas une ingérence dans les affaires des états souverains, donc ce qui l’est ?

Posteur Junior

Contenu posté par Elena Grosu

Cliquez sur les Htags de cet article

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La Pousse : les forces de l’ordre confisquent une 205 GTI trafiquée

Les forces de l’ordre contrôlent une personne avec une fausse sacoche Louis Vuitton à Saint-Benoit