in

Après Huawei et TikTok, la guerre technologique entre les États-Unis et la Chine continue au fond de la mer

Après Huawei et TikTok, les câbles sous-marins sont les prochains enjeux de tension entre les Etats-Unis et la Chine. Le deadline du 15 septembre imposé par Donald Trump est proche. Le président américain a donné un ultimatum à l’application chinoise Tiktok pour vendre ses activités aux Etats-Unis, à Microsoft. Sous peine de les interdire le 15 septembre.

Un autre sujet épineux devrait être réglé également, celui de l’ambitieux projet de câble sous-marin reliant Los Angeles à Hong Kong, baptisé « Pacific Light Cable Network » (PLCN). Annoncé initialement en 2016, ce projet constitué de six paires de fibres optiques visait pourtant à connecter directement Hong Kong à Los Angeles à travers un raccordement de près de 13 000 kilomètres. Devant la guerre entre les deux pays, Google et Facebook ont abandonné après que des responsables américains ont exprimé leur inquiétude que Pékin pourrait utiliser le projet pour fouiner les données personnelles des citoyens américains.

Un consortium inédit avait été mis sur pied pour mener à bien ce projet titanesque : Google, Facebook et la société Hong Kong Pacific Light Data Co (PLDC). « Nous pouvons confirmer que la demande initiale pour le système de câble PLCN a été retirée, et qu’une demande révisée (…) a été soumise. Nous continuons à travailler par les voies établies pour obtenir des licences d’atterrissage pour nos câbles sous-marins », a indiqué la direction de Google, au site ZDNet.

Le projet PLCN est donc une autre victime de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. L’administration a entamé son programme de purge de toutes les technologies fabriquée en Chines, connu sous le nom de programme «Clean Network», par le secteur des réseaux 5G qui ont eu un impact sur les grands fabricants de télécommunications comme Huawei ou ZTE. La purge continuera à cinq autres fronts, y compris les opérateurs, les services cloud et les câbles sous-marins, ainsi que les fabricants de smartphones et les applications – avec TikTok et WeChat de Tencent.

JP Junior

Contenu posté par Aurélie Phileas

« J'écrie, donc je suis... »

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Journal.re a 5 ans!

Covid-19 : le pic ne sera atteint qu’au mois de décembre, le grand raid menacé