in

« Coq l’espèce » : le combattant favori des gallodromes Péï

Avec cinq gallodromes officiels à La Réunion, les batailles de coqs font partie intégrante de la vie réunionnaise. Plus qu’un simple loisir, c’est une véritable passion (et rentrée d’argent) pour les nombreux propriétaires de coqs de combat. Des gallodromes qui peuvent accueillir jusqu’à 600 personnes notamment lors des championnats annuels de bataille de coqs (octobre à mars).

 

 

L’entrée étant généralement gratuite, les paris sont par contre moins règlementés. Pour égaliser les chances, chaque combat se fait à l’ergot naturel avec des coqs préparés et conditionnés comme de vrais athlètes : nourriture spéciale, entraînements… Ici, le coq peut valoir jusqu’à 3 000€ en fonction de ses performances, de son état également. Un vrai business qui réunit deux types de propriétaires : les « petits cageots » disposant de quelques vingtaines de coqs et les « grands cageots » avec des élevages dépassant les centaines de têtes.

What do you think of this post?
  • Super (0)
  • Nul (0)
  • Totoche (0)
  • LOL (0)
  • Nèrvé (0)
JP Junior

Contenu proposé par Zoréole

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les nouveaux ghetto-blasters font fureur dans les rues réunionnaises

Le Swing s’invite aux Roches Noires à Saint-Gilles