in

3 nouveaux centres de dépistages dédiés aux voyageurs mis en place par l’ARS

Le dispositif de contrôle est toujours en vigueur pour les voyageurs qui viennent à La Réunion. L’ARS a décidé de mettre en place, avec le concours des communes et des laboratoires, trois centres de dépistages dans les communes de Saint-Denis, de Saint-Pierre et de Saint-André.

Actuellement, les laboratoires sont complètement dépassés. La mise en place des nouveaux centres permettra de faciliter l’accès au dépistage à J+7 pour les voyageurs mais aussi faciliter la prise de rendez-vous auprès des laboratoires pour les personnes dont le diagnostic COVID-19 doit être fait. C’est notamment le cas pour les patients symptomatiques ou les patients à risque. Pour les voyageurs, les nouveaux centres faciliteront la suivie de leur cas, si le test réalisé 7 jours après celui avant embarquement est positif. « (Le voyageur) et ses proches sont contactés sans délai par l’Assurance Maladie et/ou l’ARS pour leur prise en charge et la mise en œuvre des conditions d’isolement appropriées», indique l’ARS de La Réunion. Le test sera gratuit et sans rendez-vous. Les voyageurs sont informés de ces nouvelles modalités par SMS de l’ARS et par une notice remise à l’aéroport.

« Le test permet de détecter la présence des tests PCR (par prélèvements nasopharyngés) du virus, 7 jours après le test réalisé avant l’embarquement y compris chez les porteurs sains, de façon à consolider, voire renforcer les mesures de protection individuelle et collective, pour prévenir tout risque de propagation», précise l’ARS.

What do you think of this post?
  • Super (0)
  • Nul (0)
  • Totoche (0)
  • LOL (0)
  • Nèrvé (0)

JP Junior

Contenu proposé par Super Payet

« N'est pas influenceur qui veut ! »

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Une rentrée scolaire pour le 17 août avec des interrogations

Wakashio : la catastrophe écologique est inévitable