in

Vivre de sa passion à La Réunion : une gageure ?

Les paysages sont magnifiques. Le climat idéal et le cadre de vie est propice à la créativité. La scène artistique locale est riche, mais au-delà du cercle réducteur de chanteurs, de ségatiers ou d’autres « ambianceurs » qui font recette, peut-on vivre de son art à La Réunion ? Le monde culturel ne se limite pas aux chanteurs, il englobe également les performeurs, les illustrateurs, etc.

Certains artristes arrivent à très bien vivre grâce aux legs, aux donations ou aux subventions. D’autres doivent galérer et conjuguer leur passion avec un autre travail plus rémunérateur. Vivre exclusivement de l’art est assez illusoire sous nos vertes contrées où les produits culturels – hors chansons et autres clips bien évidement – sont relégués au second plan, même si le milieu artistique est riche et en ébullition. « Si ailleurs, en Métropole, les salons d’artistes demeurent des lieux vivaces. Il n’est pas le même cas à la Réunion. De même ici, pour des concerts payant et parfois identique aux spectacles gratuits pour la population sans moyen et bien le payant c’est le contribuable! », regrette Paul Clodel, dans son documentaire qui tente de répondre à la question.

La consommation de produits culturels n’est pas encore une priorité. Si les artistes s’exposent ou performent sur les espaces publiques, c’est grâce aux subventions, la plupart du temps, et aux initiatives des collectivités. « Nous faisons là une simple remarque, car le métier d’artiste n’est pas rentable et les Réunionnais ne sont pas tous l’âme artistique quand il faut sortir la monnaie ! » continue Paul Clodel. L’explosion des médias sociaux est une occasion à saisir pour les artistes locaux. Cette opportunité ne doit pas être ratée pour que l’art constitue leur gagne-pain.

Crédit photo : Paul Clodel Cochard

What do you think of this post?
  • Super (1)
  • Nul (0)
  • Totoche (0)
  • LOL (0)
  • Nèrvé (0)
JP Junior

Contenu proposé par Super Payet

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

2 commentaires

Ajouter une réponse
  1. Bonjour, je tiens particulièrement à vous remercier pour cette cause et cet article, qu’est « Vivre de sa passion à la Réunion ». Il est vrai que cette question reste toujours sur les lèvres des artistes locaux, mais quand il est question, et pour certains réunionnais(es) de vivre de son art, il est là, la réponse.
    Je me bas encore dans mon domaine artistique et j’y crois. J’y crois au rêve, à l’illusion d’un monde qui se penche au chevet des artistes et puis comme vous, vont faire honneur à l’Art Réunionnais. MERCI…
    Cordialement
    Paul Clodel Cochard ( artiste-poète)

    • Je me bas ( bat) bien entendu mais reste ici un indice qui exprime encore le BAS de ce monde artistique. A quand le HAUT ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tous derrières l’AS Saint-Louisienne !

Loïc Nirlo remporte le titre de « Top Model Europe »