Connecte-toi

Culture

Des artistes locaux s’exposent sur du bois de palette

Publié

  1 867 Compteur de vues de l'article

Et si n’importe quel support pouvait être un champ d’expression pour les artistes ? Et si, quand on allait chez le coiffeur, on pouvait choisir devant quelle œuvre se faire couper les cheveux ?

C’est le pari original que s’est lancé Lucien Chézaud, gérant d’Actua à l’Ermitage, quand il a voulu moderniser son salon. Déjà, il a choisi uniquement du matériel de récup’ pour transformer son salon : des tablettes laquées, au bois de palettes pour les coiffeuses et les étagères, en passant par de la tôle ondulée chromée. « Je voulais proposer quelque chose de différent, et montrer qu’avec pas grand-chose, on peut faire quelque chose de bien et d’original », précise-t-il. II a donc fait appel aux Palettes de Marguerite Depuis, une association qui depuis cette année a initié un Chantier d’Insertion socio-professionnelle de publics en difficulté par la formation à la conception et à la réalisation d’objets mobiliers à base de matériaux de récupération. C’est ainsi que quatre jeunes du Port sont venus installer la semaine dernière l’ensemble du mobilier pour lequel ils ont également participé à la réalisation. Wilfrid Fontaine, l’un des Portois, se réjouit de sa participation au projet et du rendu final « J’étais chargé de la fabrication des supports de miroir. Il fallait démonter la palette entière, poncer et la remonter aux bonnes dimensions. Ça fait partie de mon travail. J’ai été agréablement surpris par la transformation en œuvre d’art. C’est nouveau pour nous de voir nos réalisations mises en valeur comme ça. Je me suis même demandé si c’était bien notre travail ! Une belle réussite ! À refaire ! ».

Mais le « truc en plus », c’est que l’art a également été invité à faire partie du concept. Quand Lucien Chézaud parle de son projet à Philippe Sidelsky, Architecte et Designer, et de « l’esprit palettes » qu’il souhaite donner au lieu, ce dernier lui dessine et modélise en 3D le salon et le mobilier. Il lui propose alors de faire décorer chaque palette par un peintre ou graffeur afin de présenter des coiffeuses personnalisées et donner un vrai esprit « ARTY » au salon. Philippe Sidelsy propose de réaliser lui-même une œuvre, et tous deux font ensuite appel à trois autres artistes de La Réunion. La peintre Sely, le graffeur Sept et l’aquarelliste Martine Monchablon rejoignent alors le projet. Une fois les supports créés, chacun a pu travailler sur sa pièce unique. Volontairement, Lucien Chézaud les a laissé créer chacun de leur côté, sans avoir vu les lieux, pour qu’ils puissent exprimer librement leur art sans être influencés.

Un concept à découvrir et à reproduire autant que possible !

  • Nèrvé (0)
  • LOL (0)
  • Totoche (0)
  • Piègue (0)
  • Doss (0)
Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Le film « Le Mafatais » dans les salles réunionnaises

Publié

Moyen-métrage tourné sur à La Réunion, « Le Mafatais » devra sortir dans les salles de cinéma ce mercredi 30 mai 2018. Réalisé par le Belge Olivier Carrette, ce film relate l’histoire d’un jeune homme provenant de la terre sauvage de Mafate, loin de la civilisation. Cependant, ce dernier sera banni de son lieu de domicile. Il devra alors faire face aux changements de la communauté réunionnaise vers la modernité. Il est par la suite impliqué dans une affaire de crime.

De Mafate jusqu’au Port, le film retrace le parcours d’un jeune Mafatais devenu criminel et tourmenté par son acte odieux. Le tournage de cette œuvre cinématographique a été intégralement réalisé à La Réunion. Il jouit de l’appui de l’Agence Film Réunion du Département de la Seine-Saint-Denis et de la Région Réunion. Il y a quelque temps, le film a été transmis en avant-première au Cin’Hoche de Bagnolet, à Paris.

  • Doss (2)
  • Nèrvé (0)
  • LOL (0)
  • Totoche (0)
  • Piègue (0)
Continuer la lecture

Culture

Zoom sur l’épinard de Malabar

Publié

par

Cette année, l’épinard de Malabar est au rendez-vous durant la Foire. Provenant d’Inde et convenant spécialement à l’environnement des tropiques, cette plante est cultivée au sein de la petite ferme de la chambre d’agriculture dernière le champ de foire. Il s’y trouve une serre ainsi qu’une culture hydroponique, mais aussi des plantes médicinales et aromatiques, des ananas cultivés avec ou sans bâche. Sans oublier les animaux de la ferme, que les enfants pourront approcher et alimenter.

Vous pourrez ainsi y faire la découverte d’un plan d’épinard de Malabar. À une certaine période, La Réunion en possédait une grande quantité, avant sa disparition. Céliane, qui est à la direction de l’entreprise nommée « Les trésors de Mamie Céliane » réactualise la plantation de ce type d’épinard en mettant des plants en vente, et en proposant des plats à base de la plante. Ce légume peut se cuisiner en beignet, en salade ou encore en gelée.

  • Doss (1)
  • Nèrvé (0)
  • LOL (0)
  • Totoche (0)
  • Piègue (0)
Continuer la lecture

Culture

« Larguées » un film tourné sur l’Île Intense

Publié

La sortie du film intitulé « Larguées » d’Eloïse Lang est prévue ce mercredi 18 avril. Pour le tournage du film, les réalisateurs ont choisi La Réunion comme décor. « Larguées » est un film qui relate l’histoire de 2 sœurs et de leur mère qui a été récemment larguée par leur père, lequel a décidé de vivre avec une femme moins âgée sur La Réunion.

 

 

Adapté d’un film danois, ce long-métrage a vraisemblablement conquis le public français. Le mois de janvier dernier, le film a reçu deux prix, dont le prix d’interprétation féminine et le prix du public, à l’occasion du festival international du film de l’Alpe d’huez. L’avant-première du film à La Réunion se tiendra à Sainte-Marie au Cinépalmes. Pour l’île, ce long-métrage peut constituer un élément moteur pour l’industrie cinématographique réunionnaise. À titre informatif, pour les besoins du tournage, les producteurs ont payé environ 1,6 million d’euros, notamment en frais d’hôtellerie, de transport, de régie, etc.

 

  • Nèrvé (0)
  • LOL (0)
  • Totoche (0)
  • Piègue (0)
  • Doss (0)
Continuer la lecture

Les incontournables

Il y a 1 année par Papangue • 114 318

Le Cari bouchon : il fallait y penser !

La créativité culinaire des Réunionnais semble être infinie et exaltante. C’est une très bonne chose pour le renouvellement de la...

Il y a 2 années par Joelle M. • 108 093

L’homme à tête de coq a été aperçu à Gillot

En novembre 1988, l’affaire était en première page du journal « Le quotidien » avec comme grand titre « le...

Il y a 2 années par Papangue • 120 522

« Mi aime quand mon fomn y tire mon mangé ! »

Une tradition presque désuète à La Réunion veut que la femme s’occupe de son homme le soir après une dure...

Il y a 2 années par Zoréole • 42 140

Chinois roux et Malbars blonds : les nouveaux visages du métissage ?!?

Dans certains pays, le métissage est un sujet qui fâche et qui divise parfois. Il y a un grand tabou...

Il y a 2 années par Miss Sentinelle • 238 911

Un sandwich américain qui bat tous les records à La Rivière

C’est ce qu’on appelle une bataille gourmande. Les concours culinaires ont à présent le vent en poupe grâce aux émissions...

Il y a 2 années par Rudy Payet • 152 463

Qui se souvient de la 404 : la camionnette bâchée emblématique de La Réunion ?

On la reconnaît à ses gros yeux globuleux et son calandre souriant. Elle fait partie des héritages mécaniques de la...

Il y a 2 années par Bibi Jacko • 17 388

Des « soucoupes volantes » dans le ciel réunionnais

Ne vous inquiétez pas, il ne s’agit pas d’une invasion de martiens ni du débarquement d’extraterrestres belliqueux mais d’un phénomène...

Il y a 3 années par Aurélie Phileas • 67 396

Ça y est ! Le Solpak est enfin de retour !

  Si vous parlez de Solpak à un Réunionnais, il sourira, car il sait exactement ce dont il s’agit, et...

Facebook

Trending