in

Nuit débout à La Réunion : la pâte ne lève pas

La Nuit débout a débarqué dans l’île. Le mouvement initié par la jeunesse en France ressemble à un caisson de résonance par rapport aux mouvements citoyens initiés aussi bien en Europe qu’en Amérique latine, notamment le Podemos espagnole. Aucun leader, aucun cadre juste un vaste forum pour échanger des points de vue.

 

Les Nuits débout visent à donner un champ d’expression à la jeunesse, ainsi qu’aux moins jeunes, pour discuter des sujets ayant trait à la politique, à la société, à la culture, etc.  Le samedi 23 avril, une autre manifestation entrant dans ce cadre a été organisée à La Réunion sur l’esplanade de Champ Fleuri à Saint-Denis de La Réunion.

 

Le constat est mi-figue, mi-raisin. Plus de 300 personnes ont pris part à la manifestation. Ce qui est relativement peu par rapport aux enjeux discutés et débattus lors de ces séances nocturnes. C’est d’ailleurs ce que rapport une participante dans une lettre ouverte sur un blog de Mediapart.

 

Les problèmes sociétaux sont nombreux à La Réunion : chômage, insécurité, etc. Et ils touchent notamment la large frange de la jeunesse. Ces questions ne préoccupent-elles pas la jeunesse ? Ce n’est pas forcément le cas. La jeunesse réunionnaise est préoccupée par son présent et son avenir. Mais elle ne se reconnait pas forcément à travers des actions « importées ». De plus, les turpitudes du quotidien réunionnais, et les spécificités locales, font que malheureusement les actions d’envergure nationales ne prennent pas localement.

 

Crédit photo : Nuit debout Réunion

What do you think of this post?
  • Super (0)
  • Nul (0)
  • Totoche (0)
  • LOL (0)
  • Nèrvé (0)
JP Junior

Contenu proposé par Miss Sentinelle

A l’affût de l'actualité croustillante dans l'hémisphère Sud ou dans l'hémisphère Nord ! Journaliste participatif depuis 2016 ❤

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La Petite-île : il poignarde sa femme et deux membres de sa belle-famille et retourne l’arme contre lui

Plan de prévention des risques au Tampon : une étude est en cours