in

« Evitons que papi et mamie aillent chercher les enfants à l'école », selon le Premier ministre

À quelques jours de la rentrée scolaire en Métropole, et avant l’annonce du plan de relance, le premier ministre Jean Castex a fait le point. Accompagné  par le ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquer et le ministre de la santé Olivier Véran.

Sur le volet sanitaire, c’est le branle-bas de combat au sein de l’administration. Le gouvernement 19 nouveaux départements connaissant une circulation active du virus ont été placés en zone rouge. Ce qui porte le total à 21 départements. Le gouvernement Premier ministre a constaté une « recrudescence incontestable de l’épidémie (qui) progresse sur tout le territoire (avec) 39 cas positifs pour 100 000, quatre fois plus qu’il y a un mois. Le nombre d’hospitalisations commence doucement mais sûrement à remonter. Plus de 800 patients Covid sont admis à l’hôpital par semaine en ce moment, contre 500 il y a six semaines ». Dorénavant, « le port du masque est obligatoire dans tous les espaces  fermés où se réunissent plusieurs personnes », a-t-il tranché

En ce qui concerne la rentrée scolaire, le premier ministre a assumé la décision de l’Etat de la non-gratuité des masques pour les collégiens et les lycéens, qui seront obligés de porter un masque en cours à compter de la rentrée. « On est déjà bien en avance par rapport à tout ce que font nos voisins. (…) On cible les (personnes) vulnérables à la maladie et les plus précaires », a-t-il défendu. Jean Castex a également exhorté à ce que les personnes les plus fragiles soient davantage protégées. Il a notamment exhorté : « évitons que papi et mamie aillent chercher les enfants à l’école ». « Vivre avec le virus, c’est avoir une attention particulière envers les personnes vulnérables et précaires », a insisté Olivier Véran. Il a été décidé que le port du masque par les adultes ainsi que par les collégiens et les lycéens seraient obligatoires.

Jean-Michel Blanquer  a balayé un hypothétique report de la rentrée scolaire en Métropole. « L’école de la République n’est certainement pas une variable d’ajustement de la crise sanitaire. Il faut que les enfants aillent à l’école et ils iront à l’école dès la semaine prochaine », a martelé le ministre de l’Education nationale. Cependant, si des cas de Covid sont suspectés dans un établissement, il y aura un isolement de la personne, une remise de la liste des personnes contacts à l’ARS et un dépistage des cas contacts. En fonction de la situation sanitaire, il pourrait y avoir une fermeture partielle ou totale de l’établissement.

Du point de vue économique, Jean Castex a rappelé le plan d’urgence de 470 milliards d’euros pour répondre à la crise visant les entreprises suite à l’épidémie. Il sera présenté le 3 septembre prochain.

Posteur Junior

Contenu posté par Super Payet

« N'est pas influenceur qui veut ! »

Cliquez sur les Htags de cet article

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Réunion Gaming Crew : une chaine péi de gaming à découvrir

Coronavirus : plus de 6 000 nouveaux cas en 24h en France