in

Le poulet blême : la pire catastrophe culinaire qu’un Réunionnais puisse commettre ?

Il y a certaines règles quasi-religieuses à respecter pour réussir un cari poulet. Le plat peut paraître simple aux premiers abords, mais quelques subtilités et techniques doivent être considérées pour épater votre papille…ou vos invités.

Des erreurs sont à éviter : certaines personnes essaient de faire cuire un cari poulet, mais elles ne font pas revenir le poulet. Quand on fait cuire le poulet dans la marmite, lors de la cuisson, le poulet doit « chanter ». Votre poulet doit faire un bruit particulier lots de la cuisson. Vous devez absolument laisser le poulet « rougir », comme on le dit en créole. Ce n’est qu’après cette étape que les épices devraient être rajoutées les épices. Le poulet caramélisera quelque peu et  s’imprègnera de vos épices. C’est une étape fondamentale à respecter.

Certains apprentis cuisiniers ne respectent pas ce principe fondamental. Ils ont tendance à « jeter » le poulet dans la marmite, le font bouillir à la façon d’une soupe. Ces « criminels du carri » lâchent ensuite pêle-mêle, les épices, les tomates et les condiments. Après, ne vous étonnez pas que le poulet devienne « blême », sans saveur.

Ces interrogations sur les bonnes pratiques de la cuisine créole soulèvent d’autres interrogations qui demeurent sans réponse à ce jour :

  • Problématique du safran: à quel moment faut-il mettre le safran ? Au moment où on fait revenir les épices ou après avoir rajouté l’eau pour laisser le cari ou le rougail réduire ?
  • Problématique de la friture : au moment de faire frire le poulet, faut-il couvrir la marmite ou faut t-il le laisser à découvert ? Ce qui devrait permettre à la viande de frire et de rougir plus vite.
  • Problématique de la préparation des condiments et épices : en tant que vrai créole, faut-il hacher les tomates sur une planche à découper ou bien dans la main au-dessous de la marmite en train de chauffer. La question se pose pour les oignons également. Pour l’ail : faut-il l’écraser dans un pilon ou le passer au mixer ? Et faut-il enlever le germe ?

Si vous avez les réponses, n’hésitez pas à nous les donner en commentaire ou sur les réseaux sociaux.

JP Junior

Contenu posté par Gégé

« C'est pas au vieux singe qu'on apprend à construire des limaces. »

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Île-de-France : 16 maires de gauche demandent la gratuité des masques

Coronavirus : les questions fréquentes