in

Un homme des cavernes à l’Étang-Salé ?

Il semblerait que depuis quelques temps une ou plusieurs personnes ont élu domicile dans le renfoncement d’une « caverne », sur le littoral Étang-Saléen. L’habitation de fortune se compose tout simplement d’une bâche et de deux parasols. Le lieu choisi est discret. Il n’est pas très visible à partir de la route et du sentier du littoral. En journée il est difficile d’apercevoir le ou les occupants des lieux. Néanmoins, des bouteilles vides et des vêtements qui sèchent à l’air libre laisse penser que le lieu est fréquenté.

 

S’agit-il d’un camp marron ?

On peut penser à un camp marron de pêcheur(s), vu que la place est un lieu où quelques-uns aiment fréquenter… Les suppositions peuvent se vérifier tant ce bivouaque intrigant renvoi à de nombreux problèmes que rencontre la société réunionnaise, notamment le manque de logement et le déficit en accompagnement des pouvoirs publics qui croulent sous les demandes. Cependant, si un ou plusieurs Réunionnais ont réellement élu domicile à cet endroit, il serait urgent de lui/leur venir en aide…

What do you think of this post?
  • Super (0)
  • Nul (0)
  • Totoche (0)
  • LOL (0)
  • Nèrvé (0)

JP Junior

Contenu proposé par Yohan Chevalier

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

2 commentaires

Ajouter une réponse
  1. Sa pa un kréol sa, sur c’est un zorey! Saint leu 46 néna dé trwa i dor la sou filaos la minm! Sorte en france po ni fé clochard ici, na bon pé i vien ici en mode viv déor! Fé honte les gars!

  2. Au mieux que le maire d’aprés certains medias i gate sa maitresse ek largen de nos impots li ferait mieux d’aider les vrais nécessiteux!!! sa la honte un vieu rat coma, vivement 2020 pou li aller en maison de retraite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shahnaz Hoarau, porte-étendard de la jeunesse réunionnaise

L’Entre Deux : ils découvrent un squelette dans une case abandonnée