in

Deux tiktokeuses égyptiennes condamnées pour « promotion de l'immoralité »

TikTok, le réseau social en vogue du moment, peut être source de problèmes. Deux Égyptiennes qui ont une belle notoriété sur  les réseaux sociaux ont été condamnées par un tribunal égyptien a à deux ans de prison pour «promotion de l’immoralité» et «violation des valeurs familiales».

Leur tort ? Des commentaires et des vidéos publiés sur TikTok qui n’ont pas été du goût des autorités. Les deux tiktokeuses, connues sous le nom de «The TikTok Girls», ont été accusées d’utiliser leur compte pour «promouvoir la débauche », selon le journal égyptien Al Masry al Youm.

Plus grave, les TikTok girls ont également été accusées de coopérer avec des réseaux de traite d’êtres humains et d’utiliser d’autres femmes pour commettre des crimes qui violent les « principes et valeurs de la société égyptienne ». Les influenceuses, Hanin Hossam et Mauada Eladm, ont été condamnées, avec trois autres femmes accusées de complicité avec elles, à verser une amende d’environ 300 000 livres égyptiennes (environ 16 000 euros).

Mauada Eladm compte 3,1 millions d’abonnés sur TikTok et 1,6 million sur Instragram. Elle a acquis la célébrité pour avoir publié des vidéos de danse et de chant. Hanin Hossam compte 12 millions d’adeptes sur TikTok.

What do you think of this post?
  • Super (0)
  • Nul (0)
  • Totoche (0)
  • LOL (0)
  • Nèrvé (0)

JP Junior

Contenu proposé par Super Payet

« N'est pas influenceur qui veut ! »

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Covid-19 : l’inconscience des jeunes représente un réel danger pour leurs ainés

Covid-19 : aucun nouveau cas depuis dimanche à la Réunion