in

Quand les marrons inventèrent le soso maïs au 18éme siècle

Quel Réunionnais ne connaît pas ce plat typique de chez nous ? Le soso maïs qui réchauffe les soirs de cyclone ou d’hiver austral. Ce plat est resté ancré dans la culture traditionnelle de la Réunion. Dans le livre de l’historien Prosper Eve : « Esclaves de Bourbon, la mer et la montagne », le soso maïs est déjà présent au 18éme siècle sur le territoire de L’Empire Marron réunionnais (rèf: Eugène Dayot). Dans les camps et royaumes indépendants qui composaient les hauts de La Réunion, qui recouvraient 80 % de l’île, on cultivait le maïs pour en faire du soso, le mot créole pour la bouillie ou la soupe.

 

 

On retrouve des variantes du soso maïs notamment dans la Roumanie d’il y a 5 000 ans, mais si l’on s’en tient à la sphère locale et au quotidien du marron réunionnais, qui n’avait aucun contact avec la culture roumaine. Ethnologiquement les marrons furent les premiers sur l’île à conceptualiser cette recette, devenue plat nationale pour nous autres natifs…

Crédit Photo : Goutanou

JP Junior

Contenu posté par Florent Santos

« Culture, Histoire, Philosophie, Spiritualité... »

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Il pleut des cordes à La Réunion, les travaux de purge de la route du littoral annulés

Terreur à l’américaine : une fusillade dans un lycée à Grasse