in

Que deviendront les enfants de l’« argent-braguette » ?

Comment vivre grâce à l’Etat et à la solidarité des contribuables à cette ère de crise ? L’argent braguette est un exemple de ces pratiques qui ont cours dans le pays et La Réunion.

N.D est une femme dans la quarantaine. Elle est coquette et ne veut pas laisser les effets du temps transparaître sur son visage. A ses côtés, le petit H. 12 ans. Le garçon est un peu turbulent mais plein de vie et particulièrement souriant.

Contrôles

N.D a une vie bien particulière. Elle a 5 enfants, de trois pères différents. Une situation qu’elle assume parfaitement et elle a appris à vivre avec depuis des années. Elle a surtout appris à formuler les messages clés pour que ses enfants puissent affronter les regards inquisiteurs de leur entourage qui sait qu’elle et ses enfants vivent de « l’argent-braguette ». C’est toujours une réalité à La Réunion. N.D n’aime pas ce terme qualificatif et souvent moqueur. Elle vit cette situation le plus normalement possible. « L’argent-braguette » est une forme de mode de vie pour cette quadra. Comme elle, quelques femmes choisissent d’avoir de nombreux enfants quelque fois avec plusieurs hommes afin de toucher les juteuses allocations familiales. Des mères célibataires sur le papier mais qui vivent en couple pour certaines qui échappent aux contrôles des agents sociaux, cette pratique frauduleuse occasionne bien des gaps dans les caisses de l’Etat.

Portes

« Ces mères de famille accèdent aux logements sociaux neufs. Elles peuvent même devenir prioritaires puisqu’elles ont une famille nombreuse », témoigne une personne proche de ce dossier, sous couvert de l’anonymat. A l’heure où le taux de chômage bat des records sur l’île Intense, l’argent braguette ouvre bien des portes. N.D, en toute conscience, profite de l’Etat providence qui apporte biens matériels et financiers. « Les enfants bénéficient de diverses primes comme celle de la rentrée scolaire ou de noël. C’est un revenu assez conséquent pour le foyer chaque mois », témoigne notre interlocuteur. Mais derrière ce fait de société se pose une véritable question sociétale. Qu’adviendra-t-il de la génération enfants argent braguette ? Quid de leur devenir ? Le fait que ces enfants dépendent des minima sociaux les rendent vulnérables dans la société. A moins que cela ne les stimule pour dépasser ce stade. Cette situation pourrait peut-être les aider à vivre de manière plus descente dans le futur.

Posteur Junior

Contenu posté par Rudy Payet

Mettez un peu de Payet dans votre vie ♥

Cliquez sur les Htags de cet article

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Messe de la Salette : le rendez-vous dans la ferveur chrétienne à Saint-Leu

François Hollande désigné « Homme d’Etat mondial » 2016