in

La semaine la plus longue du mois…

Quand la phrase « joindre les deux bouts » revêt tout son sens. Pour les bénéficiaires des minima sociaux, boucler les fins du moins relève du parcours des combattants. La dernière semaine du mois est un vrai chemin de croix. Pour les mères de famille et le pères de famille, il faut jongler avec le budget souvent très mince pour faire les courses. Heureusement, il y a la présence d’organismes comme le Secours catholique qui fait des donations en bons d’achat ou remet directement des paquets alimentaires.

 

Mais quid de la classe moyenne qui ne bénéficie pas des filets sociaux ? La galère est la même, voire pire. Gérer le budget devient donc de l’art. Le contexte réunionnais est également très difficile. Le coût de la vie y est deux fois plus qu’en Métropole. Presque toutes les denrées alimentaires – un poste de dépense prépondérant – doivent être importées. Le pot de yaourt coûte deux fois plus qu’en Métropole, sans parler des fromages et autres. Le mode de vie « à l’occidentale » y est sûrement pour quelque chose dans cette difficulté chronique de la classe moyenne réunionnaise à boucler les fins du mois.

 

Crédit photo : Alain L

What do you think of this post?
  • Super (0)
  • Nul (0)
  • Totoche (0)
  • LOL (0)
  • Nèrvé (0)
JP Junior

Contenu proposé par Lapo Patate

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Redynamisation du Port : un troisième portique nouvelle génération mis en place

Le taux de chômage fléchit, à La Réunion aussi