in

Des usagers de Citalis en colère bloquent la circulation

La pression ne retombe pas sur Citalis. Depuis les changements d’horaires et les changements de ligne ce premier avril dernier, les usagers se sentent un peu déboussolés. Pour dénoncer ces changements déconcertants mais également la qualité de service, de nombreux usagers ont dressé hier matin plusieurs blocages dans le chef-lieu. Les mouvements de protestation ont touché de nombreux quartiers comme aux Camélias, à La Bretagne (Bois-Rouge) ou à Saint-François. La circulation a été particulièrement difficile dans ces secteurs.

Le leitmotiv des manifestants sont simples : le retour aux anciens horaires et l’affectation de bus neufs sur la ligne 26 allant de Bois Rouge (Sainte-Marie) au Chaudron. A la Bretagne à la mi-journée une demie douzaine de bus a été bloquée par les manifestants. Les autocars ont dû se garer des deux côtés de la rue Gabriel Macé. Les manifestants réclament.

Sur les résaux sociaux, les réactions fusent. Pour Atchara B. : « je ne dit pas qu’il ne faut pas changer. Mais certains trajets que l’ont pouvaient faire en 1 ou deux bus, (on doit les faire) maintenant  en 3 bus. Et le tout avec un nombre de bus réduit. Après les bus sont plein à craquer, tout le monde se retrouve les uns sur les autres. Et avec des enfants c’est vraiment (la) galère. (Il n’y a pas de) place pour qu’ils s’assoient« .

Pour Mina M : « ce mouvement de protestation est justifié et j’encourage tout le monde à manifester et à montrer leur mécontentement. Pour moi, qui –(considère) le bus comme moyen alternatif de transport étant véhiculée, et bien suite à ces changements, j’envisage de ne plus du tout prendre le bus. C’est bien dommage car je pense qu’on devrait développer le transport en commun à la Réunion et inciter les gens à prendre ces moyens de transports en commun pour des raisons environnementales et de développement durable« . En tout cas, les réactions sont unanimes : les usagers en paient un lourd tribut.

Les chauffeurs de bus ont également surfé sur la vague pour défendre leur cause. Les transporteurs indépendants regroupés – et rassemblés à la gare routière de Sainte-Marie, dans le réseau Citalis ont opéré un mouvement également en grève pour protester contre la baisse de leur rotations.

Aujourd’hui, la tension ne faiblit pas, c’est au chaudron que des usagers mécontent ont décidé de bloquer les routes avec des feux de poubelles, cette fois-ci, les automobilistes sont également concernés par le blocage.

Photo : Magalie F.L.

What do you think of this post?
  • Super (0)
  • Nul (0)
  • Totoche (0)
  • LOL (0)
  • Nèrvé (0)

JP Junior

Contenu proposé par McClair

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Un commentaire

Ajouter une réponse

One Ping

  1. Pingback:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Toujours pas de collectes de déchets sur Saint-Paul, Le Port et La Possession

Eteindre les lumières pour sauver les pétrels