in

Année scolaire 2020 : fallait-il reprendre les cours juste pour 15 jours ?

Les écoliers ont repris les chemins de l’école, depuis le 22 juin. Le moins que l’on puisse dire, l’enthousiasme n’est pas tellement au rendez-vous. Les lycées et les collèges ont du mal à faire salle comble. Ce qui pose question sur la pertinence du choix, car le déploiement des professeurs et la réouverture des salles de classe nécessite des fonds que certaines communes ont du mal à assurer. La mise en place des protocoles de santé, aussi allégés soient-ils aujourd’hui, nécessite un budget important.

Ainsi, n’aurait-il pas été plus logique de « sacrifier » la fin de l’année scolaire, c’est-à-dire enchaîner directement sur les grandes vacances ?  D’autant plus que l’ensemble des épreuves du diplôme national du brevet et du baccalauréat général, technologique et professionnel sera validé à partir des notes du livret scolaire. 

Le calendrier des vacances scolaires avait été maintenu. Les vacances estivales débuteront le 4 juillet et prendront fin le 31 août. A La Réunion, quand les écoliers n’avaient pas encore retrouvé leurs salles de classe, la circulation était assez fluide et allégée. C’est une réflexion à avoir donc. Cependant, l’enseignement à distance est assez contraignant surtout pour les parents qui travaillent. Durant les vacances estivales, le ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse mettra en place un dispositif de soutien scolaire.

What do you think of this post?
  • Super (0)
  • Nul (0)
  • Totoche (0)
  • LOL (0)
  • Nèrvé (0)

JP Junior

Contenu proposé par Talon Pété

Mettre les pieds dans la plat... quoi de mieux pour un talon pété ?!

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CAP petite enfance : les centres de formation en danger

Stoppez la colonisation de la Palestine.