in

Olivier Hoarau évoque l’affaire du jeune saint-andréen tabassé pour un présumé Covid-19 et appelle à l’intelligence collective

Photos : Ville de Saint-André, Ville du Port

Le maire du port a lancé un appel pour développer une « intelligence collective » afin de faire face à l’épidémie. Il fait notamment allusion aux présumés actes de violence qui se seraient déroulés à Saint-André. « Comme bon nombre de Réunionnais, j’ai été profondément choqué par le grave fait divers sur fond de Covid qui a touché une famille de Saint-André : une succession de faits dramatiques qui plonge une famille dans le désarroi », a-t-il réagi dans une lettre ouverte.

« De tels agissements sont inacceptables. Nous ne pouvons tolérer de tels actes ! Nous ne pouvons  rester passif face à ces drames et attendre qu’ils se multiplient. Nous ne pouvons, accepter que des personnes soient marginalisées et stigmatisées sous prétexte qu’elles sont ou ont été, à un moment donné, porteuses du virus », pointe du doigt le maire du port.

Pour rappel, le jeudi 27 août, un jeune avait été violemment tabassé aux abords du lycée Mahatma Gandhi de Saint-André.  Alors que la victime revenait en cours après avoir guéri du Covid, des rumeurs avaient conduit à une altercation avec un autre jeune homme. Le lycéen a eu la mâchoire cassée (60 jours d’ITT). Peu après avoir vu son fils défiguré, sa mère, enceinte, perdait son bébé. L’avocat du présumé auteur de l’agression a défendu son client, ce qu’a rapporté le journal en ligne Zinfo 974. « Le coup porté n’était nullement pour un motif de Covid. Et quand ils se sont croisés, la victime a embêté (mon client), et malgré ses dénégations, ne l’a pas entendu. La victime, énervée, a persisté oralement. Mon client n’a alors pas pu retenir son coup de poing qui malencontreusement, a eu conséquences très dommageables », avait établi Me Marius Rakotonirina.

Au-delà de cette polémique, Oliver Hoarau (appelle) « les responsables de services publics et les dirigeants d’entreprise au plus grand respect du protocole pour préserver l’anonymat et l’intégrité des personnes concernées ». Pour le maire du Port, le virus est devenu une « normalité ». « Néanmoins, le virus circule activement et malgré tous nos efforts et notre engagement au quotidien pour limiter les risques de propagation, nous devons vivre avec le virus. Chaque famille réunionnaise sera probablement touchée de près ou de loin par l’épidémie. Cela constitue souvent un réel bouleversement dans la vie des familles notamment pour l’application des règles d’isolement. Demain cela pourrait être vous, un membre de votre famille ou de votre entourage. Personne ne peut le prévoir et personne n’est à l’abri de la Covid », écrit-il.

Pour Oliver Hoarau la solution pour avancer sera collective. « C’est pourquoi j’invite la population réunionnaise à faire preuve d’intelligence collective et de bienveillance à l’égard des personnes porteuses du virus mais aussi de celles qui ont été porteuses du virus et qui sont désormais guéries. Ces personnes traversent déjà l’épreuve du Covid, ne rajoutons pas à cela, leur marginalisation et leur exclusion de la société. Nous devons nous ressaisir et faire preuve de solidarité afin de préserver notre vivre ensemble ». 

What do you think of this post?
  • Super (0)
  • Nul (0)
  • Totoche (0)
  • LOL (0)
  • Nèrvé (0)

JP Junior

Contenu proposé par Zoréole

« Zoreil + Créole = Zoréole ! »

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le point sur le chèque tourisme « Mon île 974 »

C’est parti pour la 7ème édition de Mille et un talents