in

Les Guyanais brave le couvre feu pour le carnaval

Atteinte par la pandémie de la Covid-19 depuis avril 2020, la Guyane continue à faire ses victimes et la situation continue à inquiéter face à la propagation du nouveau variant de la pandémie qui semble plus menaçant.

De nouvelles restrictions mise en place face au variant à risque

Suite à l’annonce de la préfecture de la Guyane jeudi 21 janvier dernier, de nouvelles restrictions ont été mises en place face à la situation préoccupante dans les régions ultramarines, en particulier la région de La Guyane afin de stopper la pandémie.

Selon le préfet Thierry Queffelec « C’est un très gros effort qu’on demande aux Guyanais, mais la partie vaut le coup d’être jouée, on va économiser des vies » d’où la mise en place d’un confinement particulier qui aura lieu chaque week-end par le biais d’un couvre-feu strict. Cela a débuté dès Week-end dernier dans la majeure partie du territoire.

Une partie du département est confinée samedi soir à partir de 19h et l’autre partie à partir du dimanche à 00h00 au lundi à 05h00 en heure locale sauf muni d’une dérogation.

Un couvre-feu presque respecté

Face à la situation critique en Guyane et le risque de contamination, le premier couvre-feu du dimanche a été presque respecté. La messe du dimanche a été annulée dans la partie Ouest de la région comme à Saint Laurent du Maroni et la circulation était moins dense que d’habitude. Les aires de jeu étaient désertes et d’autres quartiers semblent presque endormis.

Contrairement à cela, dans le quartier des Âmes-Claires à Rémire-Montjoly, une centaine de personnes carnavaliers s’est rassemblée dimanche dernier dans l’après-midi. Cela dans le but de manifester contre l’arrêté préfectoral sur l’interdiction de circuler entre samedi soir et lundi matin. Les forces de l’ordre étaient présentes et le groupe s’est dispersé vers 18h en heure locale. Une soixantaine d’habitants s’est ensuite révoltée dans le quartier, refusant de répondre à l’injonction de la gendarmerie face au respect de la nouvelle restriction. Le déploiement des forces de l’ordre était sollicité face aux quelques affrontements et la manifestation a pris fin sans aucun blessé.

Face à cet incident, le préfet s’est exprimé :  » Le message était de montrer la force pour ne pas avoir à l’utiliser  » et  » Les forces de l’ordre ne sont pas là pour négocier avec ceux qui ne respectent pas la loi mais pour la faire appliquer. Mais avant la contrainte, il y a le verbe.  »

Une campagne de dépistage massif au frontière

Jusqu’au 20 janvier dernier, plus de 300 personnes ont bénéficié d’un vaccin contre la Covid-19 en Guyane suivant le calendrier vaccinal élaboré par l’Etat. Néanmoins, tous les voyageurs souhaitant s’y rendre doivent présenter un test PCR négatif et fournir une pièce justificative d’un motif impérieux lié au déplacement tout en s’engageant à respecter la septaine.

Menacé par les variants Amazoniens du Coronavirus, le couvre-feu strict sera maintenu jusqu’à nouvel ordre dans ce département d’Outre-Mer afin d’éviter que le virus puisse circuler et prendre ampleur car le virus reste actif et continue de circuler dans tout le département malgré le début de la campagne de vaccination plus ou moins accéléré.

JP Junior

Contenu posté par Miranaraz

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Covid-19 à La Réunion : 142 nouveaux cas du 23 au 25 Janvier 2021

Retour de vacances à La Réunion sous le signe du Covid-19