in

Marco Boyer interpelle Edouard Philippe sur la rentrée scolaire de juin

« Clairvoyance et bon sens à La Plaine des Palmistes ». Comme un appel ou une conscientisation, Marco Boyer maire de la Plaine de Palmistes, lui-même enseignant-éducateur de carrière de 76 ans, invoque ces principes face à la volonté de l’Etat de rouvrir les classes. 

« (Je suis) perplexe sur la pleine réussite des mesures scolaires annoncées en période d’une épidémie envahissante et non encore maîtrisée », estime-t-il dans une lettre envoyée au Premier ministre. Pour l’édile, les mesures sanitaires seront difficilement applicables, mettant ainsi en danger la santé de ces élèves. Pour lui, cela vient de la « nature » comportementale des jeunes en elle-même.

« De 1963 à 2020, dans des responsabilités diverses, le constat est resté à mes yeux le même : Un enfant sera toujours un enfant, dans sa multiplicité comportementale, dans la beauté de sa forte curiosité, dans sa candeur juvénile, dans son insouciance naturelle et avec sa formidable aptitude à la turbulence qui le caractérise (tout comme) l’indiscipline comportementale de nos jeunes: agitation, gouaillerie, bagarres, jeux rapprochés, malgré tout si aimables car puérils. La maîtrise des difficultés liées au fonctionnement des Ecoles, devient plus que jamais incontrôlable dès lors que l’univers scolaire bascule dans l’irrationnel ». De l’autre, il soutient que la commune n’a pas également les moyens de mettre en œuvre les recommandations sanitaires. 

Retrouvez l’intégralité du courrier du Maire de la Plaine des Palmistes :

What do you think of this post?
  • Super (0)
  • Nul (0)
  • Totoche (0)
  • LOL (0)
  • Nèrvé (0)

JP Junior

Contenu proposé par Rudy Payet

Mettez un peu de Payet dans votre vie ♥

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Après la pandémie le déluge en Île-de-France

Deux bateaux de croisière au large de la route du littoral