in

Élus et militants décédés suite au 1er tour des élections municipales de 2020 en métropole

Dans un entretien paru, mercredi 15 avril 2020, à l’hebdomadaire Le Point, le chef de l’Etat a affirmé « assumer totalement » le maintien du premier tour des élections municipales le 15 mars dernier, deux jours avant le confinement, et refuse les « procès » en mauvaise gestion concernant la pénurie de masques. Il s’est appuyé sur le conseil scientifique pour prendre sa décision. L’histoire lui donne-t-il raison ? Pas forcément. Les militants payent aujourd’hui un lourd tribut. 

De nombreux citoyen(ne)s et élus qui ont pris part à l’organisation des municipales, à faire campagne, en porte à porte, en réunion de quartier, en meeting, à tenir les bureaux de vote ont contracté le Covid-19. Certains ont même perdu la vie. On ne parle pas assez d’eux et de cette situation dramatique. On peut même parler de « martyrs » car ces militants ont œuvré par conviction, pour défendre un projet, pour leur ville, leur village. Ces « petites mains » de la démocratie qui sont engagés depuis plusieurs mois pour soutenir leurs candidats, ont senti un goût amer, à la fin de la campagne. Ne faudrait-il pas une reconnaissance pour ces personnes disparues impliquées dans la démocratie locale ?

What do you think of this post?
  • Super (0)
  • Nul (0)
  • Totoche (0)
  • LOL (0)
  • Nèrvé (0)
JP Junior

Contenu proposé par Papangue

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A quand des distributeurs de masque de gel hydroalcoolique à La Réunion ?

Un astéroïde « potentiellement dangereux » en approche de la Terre