in

Faut-il faire appel aux guérisseurs réunionnais ?

On se rappelle des « manifestations » étranges dans un collège à Saint-Louis. Jusqu’à présent, les autorités publiques ainsi que la science n’ont pas réussi à donner des réponses satisfaisantes. Ces événements ont mis en lumière la culture ancestrale qui est encore assez prégnante au sein de la population réunionnaise.

Un des aspects de cette culture créole riche réside dans les « guérisseurs ». Chaque religion a son lot d’histoires et beaucoup rapportent que dans telle ou telle religion on peut faire appel aux esprits des ancêtres pour régler des problèmes de santé. Ce genre de pratique mène parfois à des dérives avec les événements sur les gourous ou autres sectes qui ont fait beaucoup d’écho dans la presse.

Mais les guérisseurs ne doivent pas être forcément associés à ces pratiques spirituelles mais aussi à des « chamanes » qui ont la science de la terre. En effet, les guérisseurs réunionnais font appel à beaucoup de plantes médicinales pour soigner divers maux. L’île est riche en flore, notamment des espèces qui ont des vertus médicinales incomparables. Les guérisseurs connaissent un rayon sur les plantes et leurs bienfaits ou leur toxicité.

Néanmoins, la médecine douce est conseillée pour certains symptômes mais pas pour d’autres. En effet, l’utilisation des plantes ne doit se faire qu’à des doses précises, certaines peuvent entraîner des complications voire la mort à forte dose. Le mieux est donc toujours de consulter son médecin traitant et d’utiliser les remèdes traditionnels en complément.

What do you think of this post?
  • Super (0)
  • Nul (0)
  • Totoche (0)
  • LOL (0)
  • Nèrvé (0)

JP Junior

Contenu proposé par Papangue

Tel un Busard de Maillard qui prend son envol pour observer d'en haut ce qui se passe en bas...

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A l’Entre-deux on pratique le slalom « Entre-deux crottes » depuis des années

Saint-Denis : l’alcool a encore tué