in

La Fnac débarque à La Réunion dans un scepticisme ambiant à l’heure d’internet

En franchise avec Vindemia Group, le premier magasin Fnac ouvrira ses portes à La Réunion le 13 juillet prochain. L’enseigne a annoncé ce lundi 23 mai l’ouverture de cinq autres magasins dans l’île. D’une superficie de 300m², le premier magasin s’implantera à Saint-Pierre. FNAC ambitionne également de conquérir l’océan Indien à partir de La Réunion.

 

Si cette implantation d’une enseigne emblématique de la France est une bonne nouvelle pour le département, elle est cependant tardive et intrigue à l’heure où internet est une zone de consommation et d’achat privilégiée. A la base, la Fnac est une enseigne qui propose des produits culturels notamment les CD mais suite à l’émergence de plateformes de téléchargement légal et illégal de musique, elle a perdu une part importante de sa clientèle. Après être passée très près du gouffre et avoir vu ses principaux concurrents disparaitre les uns après les autres, la Fnac s’est sauvée de la noyade de peu.

 

En 2011, la marque change de stratégie. L’offre proposée évolue de manière radicale : des rayonnages de CD, de DVD et de livres réduits pour laisser de la place aux produits électroménagers, mais pas seulement. Les magasins hébergent désormais de nouveaux rayons : jeux et jouets, papeterie, téléphonie nue et objets connectés. Ces produits représentent aujourd’hui 11% des ventes totales et sont venus en partie compenser les reculs enregistrés sur ses marchés traditionnels.

 

C’est ce concept qui débarque à La Réunion, mais le questionnement reste le même. La Fnac aura-t-elle toujours sa place. D’une, les plateformes en ligne offrent les mêmes services et les mêmes produits avec des prix défiant souvent la concurrence. Amazon ne cesse de tisser sa toile aux quatre coins du monde et notamment à La Réunion sans parler des autres sites locaux qui mettent en relation les particuliers. D’autre part, les consommateurs sont assez perplexes car la démarche de Fnac ne s’agit pas à proprement parler d’ouverture de magasins mais d’un changement de marque. La Fnac remplacera progressivement les points de vente Agora avec les surcoûts qui accompagnent les franchises bien évidement.

JP Junior

Contenu posté par Lapo Patate

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

2 commentaires

Ajouter une réponse
  1. Les magasins FNANC sont similaires à Agora, ce sont les mêmes services et le même type de produits. Et il ne faut pas espérer voir des prix métropole, ça n’arrivera jamais.

    Par contre, ce qui devrait interpeler le public réunionnais, c’est la disparition progressive de l’enseigne réunionnaise « Agora », qui s’accompagne aussi de la disparition progressive de « Jumbo Score », seul supermarché réunionnais ! On ne s’en rend pas compte, mais les enseignes locales disparaissent peu à peu au profit d’enseignes nationales ou internationales. Et lorsqu’elles s’implantent, ça ne change rien aux prix, le consommateur n’est pas du tout gagnant. Par contre, en attendant, et dans une indifférence regrettable, nos enseignes locales se font plus rares.

  2. On aura jamais une offre aussi intéressante qu’en Métropole, tout est limité chez nous, on est comme des gamins avec des parents (les commerçant) qui choisissent ce que nous pouvons avoir.

    Il n’y a qu’à regarder les gammes de voiture, sur une marque, 4-5 modèle en France, 3 à la Réunion avec le milieu de gamme d’ici au prix du haut de gamme de là bas sans avoir le luxe de pouvoir choisir la version haut de gamme ! (je parle d’une marque française, je connais pas les prix ni le catalogue des autres marques).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Journée européenne de l’obésité : La Réunion dans le rouge

Les paquets neutres de cigarette vont-ils faire un tabac à La Réunion ?