Connecte-toi

Société

« Grâce au RSA, je peux enfin voyager ! »

Super Payet Hoarau

Publié

  22 861 Compteur de vues de l'article

C’est dans la chaude ambiance du Glacier, une institution dans le monde de la nuit tananarivienne, que Jo – un prénom fictif –  nous a donné rendez-vous. Un verre de THB, la célèbre bière locale, à la main et en compagnie d’une jeune fille. Le dyonisien semble être heureux.

« J’ai découvert Madagascar il y a près de deux ans. C’était un déclic pour moi, raconte-il tout en sirotant sa bière. Tout cela, c’est grâce au RSA ». Jo était salarié dans le bâtiment pendant près de 20 ans avant de voir sa vie basculer. « Je gagnais un salaire de misère. A la fin des décomptes, quand j’enlevai le loyer, les charges fixes et autres, il ne me restait presque plus rien » soupire-t-il tout en regardant la jeune femme. L’homme explique qu’un arrêt maladie et puis la crise qui frappe le secteur du BTP l’ont mis au chômage. « Je n’avais plus rien. J’ai divorcé et puis j’ai eu une dépression assez grave », se remémore-t-il. Au lieu de le mettre à terre, cette épreuve le réconforte. « Je me suis rendu compte que l’allocation que je gagnais pouvais me permettre d’effectuer un voyage. En période de basse saison, le billet pour Madagascar était abordable. Il me restait suffisamment d’argent pour subvenir à mes besoins. La vie n’est pas du tout cher dans la Grande île » explique-t-il.

Finalement, l’homme trouve le bon filon. « Je travaille deux à trois mois au noir. Je propose mes services à ceux qui en ont besoin, et Dieu seul sait combien de foyers nécessitent une intervention pour des petits travaux de maçonnerie, de plomberie, etc. Parfois, mes ex-employeurs font appel à moi car je propose des tarifs très compétitifs, c’est illégal mais cela me fait vivre », rigole-t-il. Officiellement, il est donc au chômage. « Comme la loi m’y oblige, je rencontre mon référent. Il essaye de me proposer des postes à gauche ou à droite, mais rien n’est adapté à mes besoins. De toutes les façons, le secteur est en crise et mon référent le sait. Il a également tellement de personnes à suivre qu’il s’enquiert rarement de mes nouvelles. Et c’est tant mieux pour moi », soutient Jo. Ce dernier réussi donc à amasser un petit pécule durant trois mois. Au quatrième mois, il fait sa petite escapade d’une semaine à Madagascar.

Quand on lui demande s’il n’a pas de problème avec sa conscience par rapport à ces actes, l’homme, lucide, répond : « j’ai cotisé pendant près de 20 ans. C’est un juste retour des choses pour moi. Grâce au RSA, je peux enfin voyager. Quand je travaillais, je ne pouvais même pas payer des vacances à ma famille. Là, je suis libre de faire ce qui me plait ». Une liberté qu’il fête presque tous les semestres à Madagascar, à l’insu de tous… et de l’Etat.  

  • LOL (9)
  • Nèrvé (2)
  • Totoche (1)
  • Piègue (1)
  • Doss (1)
Continuer la lecture
4 commentaires

4 Comments

  1. Mannfed

    21 janvier 2017 à 12 h 04 min

    C’est le travail illégal qui le fait vivre convenablement et non le RSA c’est presque de la diffamation et une insulte pour ceux qui sont en situation de pauvreté extrême même avec le RSA et en plus il est à Madagascar donc cet article est erroné

  2. Phil Ozof

    22 janvier 2017 à 6 h 28 min

    Mdr!! Mannfed i gagn pa lir!!

  3. furet

    23 janvier 2017 à 11 h 22 min

    cet article illustre bien ce que font une partie des Rsaiens de la Réunion dans la grande ile: faut bien dépenser l’argent gagné au travail au black aevec en prime le RSA

  4. Raokhshna

    28 janvier 2017 à 15 h 50 min

    Je m’attendais à un filon, croyant pouvoir enfin voyager avec mes enfants mais non. Vais-je devoir moi aussi bosser au noir pour voyager ?
    Ce n’est pas le RSA qui lui permet de voyager.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Société

Addiction au smartphone grandement remarquée auprès des pré-adolescents

Nanie

Publié

par

C’est un fait, de plus en plus de jeunes enfants ont l’habitude d’employer des smartphones. En réalité, d’après une étude réalisée en Suisse, 1 enfant sur 2 dont l’âge est compris entre 10 et 13 ans, se connecte chaque jour sur le web et y consacre environ 15 minutes au quotidien. Mais que font-ils usuellement avec un téléphone portable ? Avec les nombreuses applications mobiles qui font chaque jour leur apparition, il est normal que ces marmailles soient attirées par l’usage du smartphone.

D’ailleurs, pour bon nombre de Réunionnais, plusieurs applis sont incontournables et leur sont utiles tous les jours. Pour ces jeunes enfants, le téléphone permet principalement de visionner des vidéos en tout genre. Décidément, ils sont accros à ce gadget. Chez certaines familles, les parents font de leur mieux pour limiter l’utilisation du smartphone, car tout le monde le sait, une dépendance, peu importe à quoi, n’est jamais bénéfique à la santé.

 

  • Piègue (1)
  • Nèrvé (0)
  • LOL (0)
  • Totoche (0)
  • Doss (0)
Continuer la lecture

Société

Trois-Mares : un concours du meilleur mangeur de boudin

Miss Sentinelle

Publié

Ce dimanche au Tampon dans le quartier de Trois-Mares se teindra une fête de quartier, les festivités seront lancées vers 8h30 par un défilé sur la rue Hubert Delisle et des animations se prolongeront tout au long de la journée.

 

Parmi les temps forts, un concours de meilleur mangeur de boudin. Vous pourrez également participer au concours du meilleur cri de cochon.

 

À rappeler que cette discipline connait un engouement en France avec un championnat, la 38e édition s’est déroulée cette année à La Pourcailhade

 

  • Totoche (2)
  • Nèrvé (1)
  • LOL (0)
  • Doss (0)
  • Piègue (0)
Continuer la lecture

Société

La Réunion : les crèches locales ne sont pas suffisantes

Nanie

Publié

par

Si ces dernières années plusieurs crèches ont été mises sur pied à La Réunion, il s’avère que le nombre de places n’est pas encore suffisant pour accueillir tous les petits de l’île. Alors que c’est la période de la rentrée scolaire, de nombreux parents se sont rués vers les crèches afin d’y inscrire leurs bambins. Malheureusement, tous les parents n’auront pas la chance d’y voir leurs enfants inscrits.

 

C’est un fait, à La Réunion, le nombre de places disponibles en crèches est nettement inférieur à la demande, en particulier dans les grandes villes. Ainsi, pour les parents qui ont vraiment besoin de confier leurs bouts de chou à ce type d’établissement, il semblerait que la solution est de procéder à l’inscription avant même que le bébé naisse. Sur l’île, le problème proviendrait des mairies, qui n’en feraient pas assez pour combler toutes les demandes. Dans tous les cas, à cette période de l’année, presque toutes les crèches affichent déjà complet.

 

Crédit photo : Flickr

  • Nèrvé (0)
  • LOL (0)
  • Totoche (0)
  • Piègue (0)
  • Doss (0)
Continuer la lecture

Les incontournables

Il y a 2 années par Ando R • 75 965

Un tunnel pour relier La Réunion à Maurice ?

226 km séparent l’île Maurice et La Réunion. Les bousculades aériennes ne manquent pas entre ces îles voisines aussi bien...

Il y a 3 années par Papangue • 114 885

Le Cari bouchon : il fallait y penser !

La créativité culinaire des Réunionnais semble être infinie et exaltante. C’est une très bonne chose pour le renouvellement de la...

Il y a 3 années par Joelle M. • 108 556

L’homme à tête de coq a été aperçu à Gillot

En novembre 1988, l’affaire était en première page du journal « Le quotidien » avec comme grand titre « le...

Il y a 3 années par Papangue • 120 661

« Mi aime quand mon fomn y tire mon mangé ! »

Une tradition presque désuète à La Réunion veut que la femme s’occupe de son homme le soir après une dure...

Il y a 3 années par Miss Sentinelle • 239 004

Un sandwich américain qui bat tous les records à La Rivière

C’est ce qu’on appelle une bataille gourmande. Les concours culinaires ont à présent le vent en poupe grâce aux émissions...

Il y a 3 années par Rudy Payet • 152 463

Qui se souvient de la 404 : la camionnette bâchée emblématique de La Réunion ?

On la reconnaît à ses gros yeux globuleux et son calandre souriant. Elle fait partie des héritages mécaniques de la...

Il y a 4 années par Bibi Jacko • 17 388

Des « soucoupes volantes » dans le ciel réunionnais

Ne vous inquiétez pas, il ne s’agit pas d’une invasion de martiens ni du débarquement d’extraterrestres belliqueux mais d’un phénomène...

Il y a 4 années par Aurélie Phileas • 67 396

Ça y est ! Le Solpak est enfin de retour !

  Si vous parlez de Solpak à un Réunionnais, il sourira, car il sait exactement ce dont il s’agit, et...

Facebook

Trending