in

Entreprise, école, collège, lycée, mairie… le Coronavirus circule bien à La Réunion

A La Réunion, le parti pris des autorités est de « vivre avec le virus », ce qui n’est pas le cas partout comme par exemple en Nouvelle Calédonie où les pouvoirs publics ont décidé de réguler drastiquement les entrées sur le territoire.

Depuis le 13 août 2020, le nombre de cas oscille entre 20 à plus de 80 cas déclarés quasi-quotidiennement. Ce lundi un premier foyer de contamination est identifié dans une entreprise du Port, mardi un cas dans le CCAS de Saint-Rose qui reste fermé au public jusqu’au 4 septembre 2020. Aujourd’hui, se sont 7 élèves positifs : 4 dans des écoles (école Raymond Mondon A, école La Medersa, Ariste Bolon), et 3 dans des lycées Ambroise Vollard de Saint-Pierre et Jean Hinglo du Port.

Le 26 août dernier un élève de 3e a été identifié comme cas contact au collège Elie Wiesel du Chaudron , aujourd’hui les cours on repris pour les 25 élèves et les 8 agents qui ne sont pas considérés comme cas contacts, le collégiens considéré comme cas contact lui poursuit actuellement sa quatorzaine. D’autres établissement ont été confrontés aux Covid-19 à Saint-André, Saint-Denis ou encore au Port.

Aidez à contrôler le virus

Pour vous protéger et protéger les autres, lorsque vous quittez votre domicile, vous devez:

  • se laver les mains – continuez à vous laver les mains régulièrement
  • couvrir le visage – porter un masque couvrant votre nez et votre bouche dans des espaces clos
  • Gardez vos distances – restez à au moins 1 mètre des personnes ne faisant pas partie de votre foyer

Si vous ne vous sentez pas bien, faites un test.

Sources : ARS, Rectorat de La Réunion.

JP Junior

Contenu posté par Miss Sentinelle

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Grève à Saint-Louis : la maire encline à « poursuivre le dialogue social »

Un printemps mauricien en gestation?