in

Coronavirus : l’Afrique du Sud au coeur de la tourmente

Avec plus de 300 000 infections enregistrées à ce jour, l’Afrique du Sud est dans l’œil du cyclone et ne peut se permettre de tergiverser sur la question cruciale de la vie et de la mort. Nous ne pouvons pas être imprudents avec la vie de nos enfants.

Les principaux syndicats d’enseignants d’Afrique du Sud ont appelé à la fermeture immédiate de toutes les écoles car les cas de coronavirus continuent à augmenter dans le pays. Selon eux, cela doit s’appliquer à toutes les classes jusqu’à la fin août, date à laquelle les infections à Covid-19 devraient culminer .

Les syndicats ont déclaré, que les élèves devraient revenir le 17 août et qu’en attedant ils devraient étudier à la maison.

Les autres grades ne devraient revenir qu’à la fin du mois d’août, sous réserve d’un examen basé sur le développement du virus, ont indiqué les syndicats.

La ministre de l’Education de base Angie Motshekga va maintenant discuter de ces propositions avec le cabinet, rapporte le journal.

Le porte-parole de l’éducation, Elijah Mhlanga, a confirmé au Sunday Times qu’une réunion du Conseil des ministres de l’éducation avait eu lieu samedi 18 juillet. Il a déclaré que l’engagement des ministres serait «annoncé en temps voulu».

“Nous souhaitons réitérer que c’est le cabinet qui décidera si les écoles ferment ou restent ouvertes”, a-t-il déclaré.

Le ministre Motshekga a déclaré cette semaine qu’environ 16000 enseignants souffraient de comorbidités, ce qui les exposait à un plus grand risque s’ils contractaient Covid-19.

Entre-temps, plusieurs enseignants sont déjà morts du virus, tandis que des centaines d’écoles ont dû fermer depuis le 8 juin, date à laquelle la plupart des élèves de 7e et 12e année sont retournés dans leurs classes.

Ramaphosa

Le président Cyril Ramaphosa a reconnu l’appel à la fermeture des écoles du pays et a indiqué que cela pourrait être la meilleure pratique internationale.

S’exprimant dans un Imbizo présidentiel virtuel sur le coronavirus mercredi soir (15 juillet), Ramaphosa a confirmé que le gouvernement était en pourparlers avec les parties prenantes de l’industrie.

Le président a déclaré que la question faisait l’objet d’un «grand débat» et a noté qu’un certain nombre de syndicats d’enseignants ont appelé à la fermeture des écoles sur la base «d’expériences vécues».

«C’est une question qui fait actuellement l’objet de débats et de discussions avec les organisations respectives et sera également examinée par le Conseil national de commandement du coronavirus.»

On a également demandé à Ramaphosa pourquoi le gouvernement avait autorisé l’ouverture des écoles, tout en interdisant les rassemblements de plus de 50 personnes.

Le président a déclaré que le gouvernement ne considérait pas vraiment les «rassemblements» dans les salles de classe et a insisté pour que des règles de distanciation sûres soient en place.

Malgré cela, Ramaphosa a reconnu qu’un certain nombre d’enseignants et d’apprenants ont été infectés.

«L’Organisation mondiale de la santé a averti que dans les pays où il y a toujours une augmentation des infections, il ne serait pas sage de rouvrir les écoles.

«Il y a également eu une voix et un message clairs de la part des syndicats d’enseignants et nous allons également écouter et participer et nous discutons de cette question. Dans notre approche consultative typique, nous trouverons une voie à suivre sur la question des écoles. »

Posteur Junior

Contenu posté par La Rédaction

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Liste des lieux où le port de masque est obligatoire

Un appel à témoins pour retrouver une fillette et son père