in

Marine Le Pen annonce un recours en annulation et un référé-suspension devant le Conseil d’État

Marine Le Pen, candidate à la Présidentielle 2022 a annoncé dans un communiqué de presse saisir la juridiction administrative. En effet, elle a décidé d’attaquer le Président de la République devant le Conseil d’État contre la décision présidentielle d’afficher l’emblème de l’Europe a l’arc de Triomphe « qui méconnait manifestement : l’article 2 de la Constitution (en vertu duquel « l’emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge »); son article 3, relatif à la souveraineté nationale (les électeurs français ayant rejeté en 2005 le projet de Constitution européenne reconnaissant le drapeau de l’Union européenne); et le principe fondamental reconnu par les lois de la République, en vertu duquel l’emblème national doit toujours flotter sur les bâtiments publics » rappelle-t-elle.

Pour le leader du Rassemblement National : « La décision d’y faire hisser, seul, l’emblème de l’Union européenne, n’a pu être prise que sur un ordre direct du président qui, en cette occasion ».

A l’heure où la France prends la Présidence de l’Union Européenne, cette décision ne passe pas inaperçu : 

« Le pavoisement de l’Arc de Triomphe aux seules couleurs de l’Union européenne, que n’accompagne même pas le drapeau national, constitue un véritable attentat à l’identité de notre Patrie, tant ce monument honorant nos gloires militaires, abritant la dépouille du Soldat inconnu et qui constitue de fait un cénothaphe à la mémoire de tous les morts pour la France, incarne le cœur battant de notre Nation et de notre mémoire commune » indique-t-elle.

Reste à savoir si les recours annoncer seront aboutis dans les prochains jours.

Cliquez sur les Htags de cet article

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La Turquie et Israël : alliance turco-israélienne dans le Caucase et la Mésopotamie

Lettre ouverte à Valérie Pécresse