in

Grosses fesses et liasses de billets : le rap 2020 manque-t-il d’inspi. ?

Le 8 mai 2020, 6ix9ine a défrayé la chronique et signé son retour fracassant. Seulement 30 minutes après la sortie de son nouveau clip Gooba, la vidéo atteint déjà les 500 000 vues, et 26 millions de vues après 14h. 6ix9ine concourt pour le record de vues d’une vidéo après 24 heures, deux ans après Eminem et son Killshot (38,1 millions de vues). Son retour était attendu et il n’a pas déçu. L’artiste est bien parti pour perdurer durablement dans le paysage de la raposphère.


Cependant, 6ix9ine semble avoir repris les mêmes (mauvais) ingrédients qui renforcent les clichés « nauséabonds » qui plombent le rap : grosses liasses et grosses fesses qui trémoussent sur une sonorité lourde. En regardant le clip de 6ix9ine, on ne peut pas forcément donner tort à ceux qui critiquent le rap. L’artiste met en avant des filles légèrement vêtues avec des poses exhaustives. Le passage sur les grosses liasses que l’artiste tient dans ses mains renforce aussi les clichés qui continueraient à avoir la peau dure.

6ix9ine n’est pas le seul qui utilise (ou abuse) de ce code dans l’univers du rap. C’est à se demander si l’inspiration des réalisateurs s’est tarie. D’ailleurs, Bigflo & Oli s’étaient attaqués à ces clichés du rap dans leur morceau Gangsta. Bien avant eux, le groupe Sniper avait pointé du doigt ces dérives.

What do you think of this post?
  • Super (0)
  • Nul (0)
  • Totoche (0)
  • LOL (0)
  • Nèrvé (0)
JP Junior

Contenu proposé par Maître de Cérémonie

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contagion (2011) : le film annonciateur de la pandémie du Covid-19

Président Macron : 2 promesses électorales de 2017 réalisées grâce au Covid-19