in

Saint-Denis : une marche de visibilités LGBTQIA+ pour lutter contre les phobies liées à l'orientation sexuelle et les préjugés

L’association requeer a organisé une marche de visibilité pour la communauté LGBTQIA+ de la Réunion ce dimanche 16 mai 2021 pour lutter contre les phobies liée au choix de l’orientation sexuelle et les préjugés dont subissent cette minorité à l’occasion de la journée internationale du Vivre-ensemble proclamé par l’ONU.

Il est 14h au Jardin de l’État, plusieurs personnes se sont rassemblées pour cette première marche historique qui consiste à mettre en lumière la communauté LGBT. Le cortège est passé de la rue de Paris jusqu’à la Place de la Préfecture, au barachois. Les forces de l’ordre ont été déployées pour qu’il n’y ait pas de débordement. Les mesures sanitaires étaient en vigueur durant toute la marche.

A la veille de la Journée Internationale de lutte contre l’Homophobie, la Transphobie et la Biphobie, mais aussi Journée Internationale du Vivre Ensemble proclamé par l’organisation des Nations Unies, « le 16 mai est une invitation à marcher pour la liberté et les droits des personnes lesbiennes, homosexuelles, bisexuelles, transgenres, queer, intersexes, et tous les corps qui font partie de la diversité des identités de genres, sexuelles et romantiques de La Réunion » nous confie les organisateurs de ce grand évènement.

En France, en 2019, le ministère de l’intérieur a recensé 1 870 personnes victimes d’infractions à caractère homophobe ou transphobe, principalement des injures ou agressions, soit une hausse de 36 %. Elles étaient 1 380 en 2018, déjà en augmentation de 33 %. Des chiffres inquiétante à laquelle un plan d’urgence avait été mise en place par Christophe Castaner, ex-ministre de l’intérieur, Laurent Nunez et Marlène Schiappa, Secrétaire d’état auprès du ministre de l’intérieur. « Si dans plusieurs pays du monde les Marches des Fiertés LGBTQIA+ sont célébrées depuis près d’un demi-siècle, à La Réunion, manifester pour les droits LGBTQIA+ n’a presque jamais eu lieu. Cette marche est avant tout un outil de lutte contre les oppressions, un moyen pour visibiliser la diversité des identités de genres, sexuelles et romantiques, une manifestation politique qui appelle l’égalité des droits pour mieux vivre ensemble » comme l’explique un de membre de l’organisation lors de son discours à la place de la Préfecture.

Dans la continuité de la dynamique de l’ouverture prochaine d’un 1er Centre LGBTQIA+ de l’Océan Indien à Saint-Denis, du CORAH (Comité Opérationnel de lutte contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine anti-LGBTQIA+), « il semble essentiel aujourd’hui de marcher pour lutter pour nos droits, et de rappeler à la jeunesse LGBTQIA+ sa légitimité à exister en tant que telle. Les vies des personnes LGBTQIA+ comptent. Nous refusons que notre droit à la dignité soit soumis au bon vouloir des personnes LGBTphobes. Cessons de normaliser les violences, marchons ensemble pour lutter contre toutes formes de discriminations » rajoutent-ils.

Les manifestants ont par ailleurs plaidé que les parties politiques de la Réunion prennent position en leur faveur pour lutter contre les stéréotypes dont ils sont victimes.

Cliquez sur les Htags de cet article

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

C’est « LE covid » pour le Petit Robert

Crise sanitaire : reconfinement pour la Guyane jusqu’au 30 Mai