in

Signature du Plan Alimentaire Territorial à l’Entre-Deux

Ce jeudi 27 janvier, Bachil Valy, maire de l’Entre-Deux a signé la convention Plan Alimentaire Territorial en présence du Sous-préfet de Saint-Pierre, Lucien Giudicelli.

L’objectif est clair : retrouver notre bon sens créole en encourageant une agriculture durable profitable à tous.

Le PAT c’est la volonté de favoriser un écosystème vertueux pour atteindre souveraineté alimentaire, déploiement de circuit-court, préservation de notre biodiversité, valorisation de nos richesses locales et création d’emplois durables.

Les financements fléchés par l’État et les autres partenaires sur ce dispositif de l’ordre de 475000 euros, permettent à la commune de l’Entre-Deux de créer l’outil, les conditions et les actions pour que chaque agriculteur local volontaire puisse s’intégrer à la démarche.

Aux côtés de la Ville et de l’État, d’autres partenaires étaient présents pour agir en commun et ont signé la charte d’engagement sur le Pôle Territorial de Coopération Économique (PTCE) : le Président de la Chambre d’Agriculture, Frédéric Vienne qui a salué l’initiative de la commune et affirmé le soutien de la Chambre verte. L’élu régional Jean-Bernard Maratchia co-signataire, a confirmé l’engagement de la Région Réunion en faveur du projet exemplaire que porte l’Entre-Deux. Tous les co-signataires, le Vice-président de la CASUD, la DDAF, le Département, la Banque des Territoires, la CRESS, la SAFER, les Alchimistes péi, Laurent Dennemont du Réseau Composte Citoyen, les associations de l’Entre-Deux, une 20aine d’agriculteurs de la commune ont été unanime sur la pertinence du projet porté et de belles perspectives d’avenir durable.

Le Maire Bachil Valy a lancé un appel à ses collègues maires et décideurs de collectivités, à travailler ensemble pour que les 45 millions de repas servis chaque année aux enfants soient issus de l’agriculture locale.

Il a rappelé qu’être Réunionnais, pour lui, c’est d’avoir du bon sens. Et avoir du bon sens pour nous à l’Entre-Deux, c’est consommer de saison, consommer ce que donne la terre, être raisonné et raisonnable.

C’est faire valoir nos atouts. C’est préparer l’avenir. Il faut planter dès aujourd’hui de quoi nourrir 1 million de femmes et d’hommes d’ici 15 ans à peine.

Posteur Junior

Contenu posté par Aurélie Phileas

Cliquez sur les Htags de cet article

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Un éboulis s’est produit ce jour sur la piste Jean Dubard au Dimitile à l’Entre-Deux.

Le Cyclone Batsirai continue son approche des Mascareignes