in

Radar tourelle : à peine installé, déjà hors d’usage

© photo - capture d'écran Facebook

A peine installés, les radars tourelle ont été déjà dégradés. Véronique Beuve, la sous-préfète en charge de la sécurité routière avait annoncé que 5 de ces radars nouvelle génération seront mis en service d’ici le 20 décembre à la place des anciens. Les radars sont décriés. Un a déjà été mis hors service. Vandalisé à coup de peinture, le radar sur la 4 voie du Tampon est désormais hors d’usage.

Rappelons que ces « super » radars sont utilisés pour le contrôle de la vitesse de circulation mais ils peuvent également contrôler simultanément le franchissement de feu rouge ou de passage à niveau. Ils disposent également de la fonctionnalité d’identification de voie de circulation du véhicule en infraction et de celle de discrimination du type de véhicule en distinguant les véhicules légers des poids-lourds. Lorsque les conditions le permettent, ils peuvent contrôler la vitesse dans les deux sens de circulation.

Notons que les sanctions encourues pour des dégradations de radar sont lourdes. Pour avoir affiché des autocollants, fait des graffitis, occulté ou bâché les vitres d’un radar : l’auteur des dégradations risque jusqu’à 15 000 euros d’amende et une peine d’intérêt général ; Pour avoir détruit ou endommagé un radar (incendie, vol, explosion) : l’auteur des dégradations risque jusqu’à 75 000 euros d’amende et 5 ans d’emprisonnement. Si l’action a été menée par un groupe de personne, ou un individu masqué, la peine est encore plus lourde : jusqu’à 100 000 euros d’amende et 7 ans d’emprisonnement.

 

JP Junior

Contenu posté par Super Payet

« N'est pas influenceur qui veut ! »

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Economie : le BTP et le tourisme sont naufragés

C1: interruption du match PSG vs Basaksehir suite à un supposé propos raciste