Connecte-toi

Société

« Sinoi » La Réunion : l’exemple d’une intégration réunionnaise réussie

Zoréole

Publié

  1 411 Compteur de vues de l'article

Le 7 août dernier, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), Zhang Chaolin un couturier chinois avait trouvé la mort après une agression violente. Ce fait-divers  a mis en émois la communauté chinoise établie en France. Ce dimanche 4 septembre, près de 50 000 personnes ont battu le pavé pour revendiquer une protection et une aide concrète émanant des pouvoirs publics et pour « lutter contre les préjugés ». Les manifestants se sont drapés de tee-shirts blancs et de fanions bleu-blanc-rouge. Cette mobilisation est massive et inédite. En effet, la communauté chinoise est d’habitude discrète. Elle a rarement l’habitude de revendiquer dans la rue.

Cette manifestation a un écho particulier à La Réunion, où la présence chinoise date de près de 150 ans déjà.  Les préoccupations métropolitaines sont identiques mais moins fortes au sein de la communauté chinoise locale. Aujourd’hui, la grande majorité des descendants de Chinois ou Réunionnais d’origine chinoise ont perdu l’essentiel des éléments culturels de leurs ancêtres et ne parlent plus le cantonais ou le hakka. Ils ont fondu dans le moule créole.

Historiquement, l’immigration chinoise a été alimentée par deux courants : l’immigration contractuelle – qui a commencé quelques années avant l’abolition de l’esclavage (1848) à la Réunion – et l’immigration dite “libre” des Chinois qui a débuté après la promulgation, en 1862, d’un décret permettant à tout étranger de s’engager librement comme travailleur à la Réunion.

Aujourd’hui, la communauté « sinoi » est parfaitement intégrée dans la population locale même si comme le plus souvent, les relents de racisme surviennent par à-coups. La communauté est estimée aujourd’hui à peu près 20 000 à 30 000 âmes même si les échanges migratoires fréquents entre Maurice, la Réunion, les Seychelles et Madagascar ne permettent pas d’évaluer avec précision leurs effectifs.

Même s’ils forment une minorité au sein de la société pluriethnique réunionnaise, les Chinois sont dans leur immense majorité des citoyens français et participent de manière active à la vie sociale, culturelle, politique et économique de l’île. La population chinoise actuelle est presque exclusivement composée des générations nées sur place, à la Réunion, auxquels s’ajoutent quelques survivants de la génération des premiers immigrants. La population chinoise actuelle, sous l’influence de la société réunionnaise, a largement adopté les éléments du mode de vie local.

 

  • Nèrvé (0)
  • LOL (0)
  • Totoche (0)
  • Piègue (0)
  • Doss (0)

Société

NON les Réunionnais ne sont ni « barbares », ni une « population dégénérée »

Zoréole

Publié

par

Mais quelle mouche a piqué Brigitte Bardot ? Dans une lettre datée du 18 mars (qui reste à authentifier), rendue publique le mardi 19 mars, l’actrice évoque pêle-mêle « des réminiscences de cannibalisme des siècles passés », « une population dégénérée encore imprégnée des coutumes ancestrales, des traditions barbares qui sont leurs souches ». Les raisons de son ire ? Brigitte Bardot  accuse les Réunionnais de « barbarie » à l’encontre des animaux.

L’actrice met donc tous les Réunionnais dans le même sac. Pour elle, tous les Réunionnais, comme tous les Musulmans, tous les Tamoules, sont « barbares » et « sauvages ». Apparemment, elle ne s’est pas donnée la peine de faire des recherches sur ces refuges pour animaux, pour ces militants engagés pour les causes animales à La Réunion et surtout pour la plupart des Réunionnais qui possèdent et adorent leurs animaux de compagnie. L’habituée des dérapages a semble-t-il franchi la ligne rouge en tenant des propos inacceptables envers toute une population.

D’ailleurs, les politiques n’ont pas tardé à réagir. « Si ce courrier est authentique, il appelle une réponse claire : le préfet de La Réunion déposera dès demain une plainte à laquelle je m’associerai », a répondu la ministre des Outre-mer Annick Girardin dans un tweet.

La députée PS de La Réunion, Ericka Bareigts a, quant à elle, tweeté « Vos propos méprisants démontrent une totale méconnaissance des Réunionnais et votre propension, encore, à l’inhumanité. Vous desservez une juste cause. Vous combattez une cruauté contre une espèce mais l’utilisez d’une autre manière contre vos semblables ».

Crédit photo : Miwok

  • Nèrvé (3)
  • LOL (0)
  • Totoche (0)
  • Piègue (0)
  • Doss (0)
Continuer la lecture

Société

Peu de rues réunionnaises rendent hommage aux femmes

Nanie

Publié

par

À La Réunion, la Base d’Adresse Nationale publiée et réactualisée par le gouvernement en novembre 2018 indique qu’il s’y trouve environ 4200 rues de circulations. La remarque est identique qu’en métropole : peu de voies arborent le nom de femmes historiques.

Des noms d’hommes ont été attribués à près de 2500 rues, tandis que 152 rues seulement rendent hommage à des personnages féminins. Ainsi, 57,5 % des sentiers, rues, ruelles, avenues, boulevards, chemins et sentent ont un nom de figures culturelles ou historiques masculines, tandis que 3,6 % ont un nom de personnalités féminines.

D’après les données, 25 rues portent le nom de Leconte de Lisle, 15 rues le nom de Général de Gaulle, 14 de Victor Hugo, 13 de Roland Garros et 13 autres d’Auguste Lacaussade. Quant aux noms de femmes 6 voies ont celui de Juliette Dodu, 5 de Benoîte Boulard, 4 de Madame Desbassyns, 4 autres d’Alice Peverelly et 3 d’Heva.

  • Nèrvé (0)
  • LOL (0)
  • Totoche (0)
  • Piègue (0)
  • Doss (0)
Continuer la lecture

Société

Découvrez l’histoire du bœuf Moka de La Réunion

Rudy Payet

Publié

Le bœuf moka, qui se distingue par sa bosse, est un animal emblématique de La Réunion. Hélas, à ce jour, il n’en existe plus que très peu sur l’île. Il s’agit en effet d’une espèce menacée de disparition. Certains charretiers de La Réunion tiennent à perpétuer la tradition. C’est pour cela que l’association charrette bœuf moka a été fondée. Elle suggère des promenades en véhicule tirée par un bœuf pour des occasions spéciales, comme des réceptions ou des mariages, mais également pour les touristes.

L’Association Promotion du Patrimoine et de l’Écologie à La Réunion ou APPER est un autre organisme qui souhaite faire connaître et mettre le bœuf moka en valeur. À l’heure actuelle, cette race de bœuf est employée par les paysans qui ne possèdent pas de terre. Les écologistes ainsi que les agriculteurs bios se penchent de plus en plus sur cet animal, tant pour son lait que son fumier. Le bœuf moka peut par ailleurs être utilisé dans le cadre de travaux agricoles.

 

Crédit photo : Wikipédia

  • Nèrvé (0)
  • LOL (0)
  • Totoche (0)
  • Piègue (0)
  • Doss (0)
Continuer la lecture

Les incontournables

Il y a 1 année par Ando R • 75 965

Un tunnel pour relier La Réunion à Maurice ?

226 km séparent l’île Maurice et La Réunion. Les bousculades aériennes ne manquent pas entre ces îles voisines aussi bien...

Il y a 2 années par Papangue • 114 885

Le Cari bouchon : il fallait y penser !

La créativité culinaire des Réunionnais semble être infinie et exaltante. C’est une très bonne chose pour le renouvellement de la...

Il y a 2 années par Joelle M. • 108 556

L’homme à tête de coq a été aperçu à Gillot

En novembre 1988, l’affaire était en première page du journal « Le quotidien » avec comme grand titre « le...

Il y a 3 années par Papangue • 120 661

« Mi aime quand mon fomn y tire mon mangé ! »

Une tradition presque désuète à La Réunion veut que la femme s’occupe de son homme le soir après une dure...

Il y a 3 années par Miss Sentinelle • 239 004

Un sandwich américain qui bat tous les records à La Rivière

C’est ce qu’on appelle une bataille gourmande. Les concours culinaires ont à présent le vent en poupe grâce aux émissions...

Il y a 3 années par Rudy Payet • 152 463

Qui se souvient de la 404 : la camionnette bâchée emblématique de La Réunion ?

On la reconnaît à ses gros yeux globuleux et son calandre souriant. Elle fait partie des héritages mécaniques de la...

Il y a 3 années par Bibi Jacko • 17 388

Des « soucoupes volantes » dans le ciel réunionnais

Ne vous inquiétez pas, il ne s’agit pas d’une invasion de martiens ni du débarquement d’extraterrestres belliqueux mais d’un phénomène...

Il y a 3 années par Aurélie Phileas • 67 396

Ça y est ! Le Solpak est enfin de retour !

  Si vous parlez de Solpak à un Réunionnais, il sourira, car il sait exactement ce dont il s’agit, et...

Facebook

Trending