Connecte-toi

Société

« Mi aime quand mon fomn y tire mon mangé ! »

Publié

  118 727 Compteur de vues de l'article

Une tradition presque désuète à La Réunion veut que la femme s’occupe de son homme le soir après une dure journée de labeur dans les champs ou sur les chantiers. Le cari, le grain et le riz sont cuits à l’heure du repas dans les cases réunionnaises. L’on peut encore assister aujourd’hui à des scènes dans certains foyers réunionnais. Qualifiées de rétrogrades par les féministes, ces pratiques sont issues du vécu lontan. « Mon chéri mi tire out mangé ? ». L’homme attend patiemment d’être servi par sa bien-aimé.

Cette habitude ferait bondir aujourd’hui les féministes et les défenseurs de la cause féminine les plus chevronné(e)s.  Cette image désuète renvoi à celle d’une femme qui occupe un rang subalterne. La gent féminine est seulement cantonnée à des tâches ménagères, ce qui fait fi de l’égalité des sexes qui est promis actuellement.

Mais dans la société, la coutume est parfois plus forte et plus tenace. Les traditions ont encore la vie dure. Aujourd’hui, ces scènes ne sont que des résurgences de la culture et de la sensibilité créole. Mais jusqu’à quand ?  Les mœurs évoluent à vitesse grand V. La mondialisation et les moyens de communication modernes tendent à rendre plus complexe la problématique entre les valeurs actuelles et les traditions.

  • LOL (1)
  • Doss (1)
  • Nèrvé (0)
  • Totoche (0)
  • Piègue (0)
Continuer la lecture
9 commentaires

9 Comments

  1. Didier

    8 septembre 2016 à 15 h 17 min

    Porte plainte

  2. i gardpa ou

    8 septembre 2016 à 18 h 01 min

    bann féminis la zotva trouv touzour in nafer poudi ! arèt diviz bann famy souplé, argard koman lo bann fanm ilé astèr : konsomatris : ifim plis cigarèt ke lo zonm, ibwar eskizé i kokot la rak pli vilan kin boug… i mars doplisanplis touni, linz i rakoursi. sa bann féminis la i aplodi; alé marsé ! in fanm kom bann mémé, bann gramoune sésa FANM ! tssss…

  3. Djhami

    8 septembre 2016 à 19 h 22 min

    Kan ou nena in Boug i en vo la peine » Oussa i lè le problème ????? La mienne mi serv ali très souvent et mi peut assur à zot que mi lé pas in fanm soumi!!!!!

  4. Momo

    9 septembre 2016 à 7 h 55 min

    oussa i trouv’ fanm comm sa svp ?

  5. julie

    9 septembre 2016 à 15 h 10 min

    Tir mangè son boug kan li sorte travai kanl li lè plus fatiguè ke ou parsk li la travail plus oussa I lè le probleme feministe pas feministe si ou yaime out boug c un ti l atention comme un ote ke ou donne a out boug parsk li merite ke son fanm oci I occupe un pe de li ! Mi le loin d etre un famn soumis et jamè mon boug va commande a moin ou oblige a moin tire son mangè mais mi aime prend soin de mon boug ! Apres na sat I fai par plèzir et sat I fai par obligation la dessu si un famn tire mangè son boug parsk li lè obligè c un ot zafair ! Mais en tout cas occupe son boug parske ou yaime a li I fè pas de ou dans out caz un famn inferieur a out boug desole et pourtant a mi na 24ans et mi na point la mentalitè gramoun !

  6. Eli

    9 septembre 2016 à 19 h 04 min

    « Avoir un rang subalterne  » ou un geste tendre rempli d’affection pour celui qu’on aime et qui nous le rend bien …
    Tout dépend du point de vue de chacun
    Il faut réfléchir de temps en temps

  7. sabrina

    10 septembre 2016 à 2 h 46 min

    Moin mi trouv sa normale mon bonhomme i arrive lé fatigué,mi tir son dîner,et pourtant mi lé pas soumise. !!!!! Et mi prend plaisir faire.surtt kil es pas compliquer sur la nourriture.😜😀😀😀😀

  8. Marylen BRICE

    10 septembre 2016 à 13 h 03 min

    Décidément ! les croyances ont la vie dure ! Celles qui pensent que les femmes sont moins fatiguées que les homme à la fin de la journée n’ont, sans aucun doute, rien branlé. Une femme qui s’occupe convenablement de sa famille, qui n’est pas scotchée devant la télé ou à commérer avec le voisinage, en a autant plein le dos le soir. Qu’elle serve de temps en temps son homme, OK § mais que ce ne soit pas automatique sous prétexte qu’il soit plus fatigué qu’elle ! Ente, lessives, repassages, , balayages, cuisines, pour peu que la femme aime aussi bricoler, jardiner, s’investir dans des aides variées et diverses, elle est aussi fatiguée qu’un homme, le soir venu. Et elle ne sera pas au repos tant que les enfants ne seront pas couchés ! Et elle a encore tant à faire entre la fin de sa journée de travail et le coucher ! Les devoirs, l’écoute, les doléances des uns et des autres, les litiges à régler, etc.
    Comment voulez-vous la parité dans un pays, où on a appris aux femmes à raisonner comme les hommes aimeraient l’entendre raisonner? Non ! chacun doit tirer son manger ! Il est aussi facile de plonger une cuillère dans une marmite de riz que de lever le coude pour boire un verre avec les copains. Non ? Alors arrêtons de nous prendre la tête pour des choses qui n’en valent pas la peine. Concentrons-nous plutôt sur les vraies valeurs de la vie ! Ce n’est pas incompatible avec les traditions !

  9. Jessica

    24 novembre 2016 à 9 h 54 min

    Servir son mari parce qu’il est fatigué? à nou non nou, nou gratte nout’ ki toute la journée peut être. ou parce que c’est le « rôle de la femme » ? il a pas de mains? Mon mari me sert et je sers mon mari, on a tous les deux pris un congé parental pour s’occuper des enfants. On est en 2016 les gars !!!!!!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Société

Le 20 décembre : un jour de festivités immanquable

Publié

par

Localité incontestablement cosmopolite, La Réunion possède une grande richesse culturelle héritée de plusieurs nations : Europe, France, Portugal, Madagascar, Inde, Chine et bien d’autres encore. Ici, les coutumes, les musiques, les religions et les gastronomies se mêlent pour former un ensemble harmonieux. Pour commémorer la révocation de l’esclavage qui a eu lieu le 20 décembre 1848 et célébrer ce multiculturalisme, l’île fête le 20 décembre la « Fèt Kaf ».

Ce jour est férié, et au cours de ce dernier, toutes les communes de La Réunion sont en fête : les habitants des villes de Saint-Denis, Saint-Paul, Saint-Joseph, Saint-Leu, Etang-Salé, Sainte-Suzanne ou Saint-Pierre, célèbrent la liberté au rythme du son local. De nombreuses associations réunionnaises planifient pour cette manifestation un programme bien chargé, avec entre autres des défilés, des animations en tout genre, des danses et chansons folkloriques, des démonstrations de moringue, des conférences, des expositions, des ateliers traitant l’histoire de l’esclavage, etc.

  • Nèrvé (0)
  • LOL (0)
  • Totoche (0)
  • Piègue (0)
  • Doss (0)
Continuer la lecture

Société

Auriez-vous pu vivre à La Réunion de 1950

Publié

par

Depuis 1950 jusqu’à aujourd’hui, La Réunion a connu de nombreux changements, que ce soit sur le plan politique, économique et environnemental. En 1950, le centre-ville de Saint-Benoît est dévasté par un tragique incendie.

À cette époque, l’île abritait environ 60 milliers d’habitations pour 270 000 âmes. Les maisons étaient pour la plupart construites en bois, d’autres en torchis coiffés de palmes. Au niveau sanitaire, ce ne fut pas le luxe pour tous, car seulement un domicile sur dix bénéficiait de l’électricité et de l’eau courante. Les équipements sanitaires ne se conformaient pas à une bonne hygiène de vie. Dans les rues, le marché à l’étalage était fréquent et les supermarchés se faisaient rares, et même qu’ils n’existaient pas encore.

Auriez-vous pu vivre sur l’île en 1950 à de telles conditions ? Probablement pas ! En ces temps, le point positif était sans doute le faible taux de pollution et la nature qui prédominait à chaque coin de rue. Dans tous les cas, le paysage pittoresque de La Réunion des années 50 était digne de cartes postales !

  • Nèrvé (0)
  • LOL (0)
  • Totoche (0)
  • Piègue (0)
  • Doss (0)
Continuer la lecture

Société

A La Réunion seuls 13% des enfants du primaire seront un jour des étudiants

Publié

par

À La Réunion, l’enseignement joue un rôle majeur, étant donné que plus de 40 % de la population de l’île sont âgés de moins de 25 ans. Et pourtant, d’après certaines études statistiques, seuls 13 % des collégiens et lycéens seront un jour des étudiants, tandis que la moyenne nationale se chiffre à 30 %. Il y a 5 années, 90 600 étudiants avaient obtenu un diplôme d’études supérieures, et 23 100 poursuivaient des études supérieures.

Ce qui équivaut à la part la plus basse des régions de France en termes d’étudiants du supérieur et de diplômés. Les étudiants originaires de La Réunion, qu’ils résident ou non sur l’île, présenteraient 17 % d’étudiants ou de diplômés. Cela ne va pas en s’améliorant, car à l’heure actuelle, l’île ne constitue pas un bon pôle étudiant, d’où la regrettable affirmation que peu d’enfants pourraient devenir un jour des étudiants. Voilà un sujet qui mérite réflexion et remise en cause.

  • Nèrvé (0)
  • LOL (0)
  • Totoche (0)
  • Piègue (0)
  • Doss (0)
Continuer la lecture

Les incontournables

Il y a 10 mois par Papangue • 101 472

Le Cari bouchon : il fallait y penser !

La créativité culinaire des Réunionnais semble être infinie et exaltante. C’est une très bonne chose pour le renouvellement de la...

Il y a 1 année par Joelle M. • 98 356

L’homme à tête de coq a été aperçu à Gillot

En novembre 1988, l’affaire était en première page du journal « Le quotidien » avec comme grand titre « le...

Il y a 1 année par Papangue • 118 727

« Mi aime quand mon fomn y tire mon mangé ! »

Une tradition presque désuète à La Réunion veut que la femme s’occupe de son homme le soir après une dure...

Il y a 1 année par Zoréole • 39 791

Chinois roux et Malbars blonds : les nouveaux visages du métissage ?!?

Dans certains pays, le métissage est un sujet qui fâche et qui divise parfois. Il y a un grand tabou...

Il y a 2 années par Miss Sentinelle • 236 462

Un sandwich américain qui bat tous les records à La Rivière

C’est ce qu’on appelle une bataille gourmande. Les concours culinaires ont à présent le vent en poupe grâce aux émissions...

Il y a 2 années par Rudy Payet • 149 790

Qui se souvient de la 404 : la camionnette bâchée emblématique de La Réunion ?

On la reconnaît à ses gros yeux globuleux et son calandre souriant. Elle fait partie des héritages mécaniques de la...

Il y a 2 années par Bibi Jacko • 17 388

Des « soucoupes volantes » dans le ciel réunionnais

Ne vous inquiétez pas, il ne s’agit pas d’une invasion de martiens ni du débarquement d’extraterrestres belliqueux mais d’un phénomène...

Il y a 2 années par Aurélie Phileas • 66 524

Ça y est ! Le Solpak est enfin de retour !

  Si vous parlez de Solpak à un Réunionnais, il sourira, car il sait exactement ce dont il s’agit, et...

Facebook

Trending