in

NRVNRV LolLol OMGOMG CoolCool NulNul

Les Négritos d’Andaman, les premiers habitants de La Réunion ?

Les Négritos des îles Andaman (peuple d’Hanuman) de l’océan Indien sont un peuple et une civilisation remontant à plus de 60 000 ans, si l’on s’en tient aux travaux des archéologues. Ces peuples isolés et coupés du monde, à l’image de l’île emblématique de Sentinel Island, auraient marqués leur présence sur l’île de La Réunion comme ayant été ses premiers habitants. 

2 semaines avant sa mort, l’historien Sudel Fuma montait au créneau dans le journal Le Quotidien daté de juillet 2014. « Au 6ème siècle après JC, Madagascar et Maurice faisaient déjà mention de présence humaine, il est donc impossible qu’avec toutes les grandes civilisations navigatrices non-blanches de l’océan Indien, qu’il n’y ait pas eu de présence humaine sur l’île de la Réunion. Les navigateurs arabes du 6ème siècle après JC ont affirmé dans leurs écrits avoir vu une femme d’une grande beauté les observer, lors de leur passage au large des côtes réunionnaises et ils affirment également y avoir vu des habitants regarder dans leur direction », avait-il clamé.

Pour appuyer ses dires, Sudel Fuma s’était appuyé sur un crâne découvert sur l’île et que l’on data de 50 ans avant l’arrivée des premiers européens. Il regretta que le crâne soit expédié en cachette en France et sans l’avis des réunionnais. L’archéologue Jean-Bernard Emervé, décédé en 2007, participa à de multiples expéditions dans les hauts de l’île et plus précisément dans la forêt de Tapkal à Cilaos ; là où un habitant trouva de mystérieuses pierres dans les années 80. Ces dernières reposaient là depuis des siècles, gravées d’inscriptions qu’il ne pouvait décrypter. Après études il s’avère que c’était du grec ancien, sous ces pierres on retrouva des plaques d’or comportant un récit écrit lui aussi en grec ancien.

On estima la date des plaques au 4ème siècle avant JC, les inscriptions parlaient du voyage d’un équipage de l’armée d’Alexandre le Grand ou d’Alexandre lui-même. Dans leur récit, l’équipage décrit sa rencontre avec un peuple particulier, quand ils échouèrent sur les rivages de La Réunion. Ils qualifiaient ce peuple originel de silencieux, au faciès négroïde et à la peau noire tirée sur le gris et le vert. Ils ne voulaient aucun contact avec les nouveaux arrivants qui occupaient les bas, laissant ce peuple silencieux dans les hauts. Au bout de quelques temps certains de l’équipage purent repartir et d’autres restèrent.

Le dernier ouvrage des auteurs « militants », Mickaël Joron et Cédric Salvat (Koz Kaf) : « Anecdotes illustrées du mysticisme réunionnais (Mémoire endémique de la Réunion des esprits) » (Edilivre édition, Paris 2017), fait aussi mention de ces travaux archéologiques. Les auteurs affirment que les Négritos andaman étaient les réels premiers habitants de l’île de la Réunion. Dans son livre posthume, l’archéologue Jean-Bernard Emervé « La vérité sur le peuplement de la Réunion, une étude philohistorique et métagénétique de homo sapiens sapiens reunionnensis » (Labuse édition, Paris 2009) fait le lien avec les Négritos andaman, les habitants originels de l’Océan Indien. A préciser qu’après cette incroyable découverte, on expédia les plaques en Grèce. 

Les Négritos sont des populations d’humains de petite taille, à peau noire et aux cheveux crépus, vivant dans trois zones géographiques du sud-est asiatique : les îles Andaman, la péninsule Malaise (laquelle est partagée entre la Malaisie, la Thaïlande et la Birmanie) et les Philippines. Ces populations descendent des premiers humains modernes arrivés dans la région voilà plus de 50 000 à 70 000 ans. Ces groupes, vivant initialement en chasseurs-cueilleurs, ont été en partie acculturés par les populations bengalies, môn-khmer ou austronésiennes arrivées plus tardivement dans la région, certaines populations négritos devenant agricultrices et adoptant les langues des nouveaux arrivants.

Contextualisation 

Cet article date déjà de trois ans. Il a eu un vrai succès auprès des lecteurs, des curieux et des scientifiques qui regardent toujours les faits de manière très détachée. Nous l’avons remis au goût du jour. Et le succès ne s’est pas démenti. Mieux, sa lecture a poussé à fouiller davantage sur les livres et sur l’origine des Réunionnais. Dans ce sens, journal.re a déjà réussi sa mission : informer et faire agir.

Le fact-checking 

Nous avons reçu de nombreux mails et de nombreux commentaires sur l’article. Cité dans le livre, Françoise Vergès a tenu à réagir dans cette vidéo. 

Le vrai travail de fact-checking a été réalisé par l’excellent site Histoire Réunion, dont nous vous invitons à parcourir les pages qui recèlent des merveilles de connaissance.  N’hésitez pas à consulter l’excellent travail effectué par Sébastien Clain sur le Livre La Vérité sur le peuplement de l’île.

L’auteur Jean-Bernard Emervé existe-t-il? Probablement non. Comme le souligne Histoire Réunion, « aucun avis de décès enregistré en 2007 d’une personne s’appelant “Émervé” dans toute la France. Il y a 65 “Jean-Bernard” qui sont décédés en 2007 dans toute la France, dont 5 à La Réunion, mais aucun Jean-Bernard décédé à Saint-Denis. Les 5 sont décédés dans d’autres villes de l’île ». “Jean-Bernard Émervé” est donc de toute évidence un pseudonyme. L’usage de ce pseudonyme semble plus que nécessaire pour quelqu’un qui ose écrire les propos racistes et misogynes que l’on a vus plus haut et tous les autres dans le livre. Il peut ainsi se mettre à l’abri de toute poursuite judiciaire. »

Les recherches archéologiques qui ont servi de base au livre sont-elles véridiques? Non. Comme l’explique Françoise Vergès , elle n’a pas été sur l’île durant les moments où les fouilles auraient dû se dérouler. Et il n’y a jamais eu de recherches dans la forêt de Tapcal en 1985-1986.

Ce livre a-t-il un quelconque valeur scientifique? Non. L’ouvrage est sûrement une vision romancée, un prétexte pour l’auteur afin de parler de La Réunion, de sa culture, pas toujours de manière respectueuse ni envers la femme, ni envers la société en général. D’autant plus que près de la moitié du livre est consacrée à des poésies.

Quelle est donc l’origine du peuplement réunionnais? Un peu de tout. La Réunion est un creuset qui a accueilli des Africains, des Malgaches, des Indiens, des Européens… Ce que nous appellerons le « second peuplement » vers le XVIe siècle résulte sûrement de ces brassages. Néanmoins, la question est de savoir ce qui s’est passé avant? Madagascar a été sûrement peuplé bien avant le 1er millénaire avant qu’une seconde vague de migrants venant d’Asie du Sud Ouest n’arrive. Cette route maritime est connue depuis la nuit des temps, rien n’aurait donc empêcher ces premiers migrants de Madagascar de bifurquer vers La Réunion. Mais cela reste du domaine des supputations sans une vraie recherche scientifique. Cette perspective est excitante et passionnante. Tout reste à continuer. Journal.re est sur la brèche.

Crédit photo : Wikipedia

JP Junior

Contenu posté par Florent Santos

« Culture, Histoire, Philosophie, Spiritualité... »

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

10 commentaires

Ajouter une réponse
  1. Depuis tous se temps on nous cache la vérité alors qu’on croie que les premiers habitants de l’île de la réunion étais des exilés français alors que notre îles avait déjà c’est propre habitants je me pose la question qu’est-ce qu’ils ont fait à ces gens.

  2. Peut être aussi on peut extrapoler en disant que ces gens ont élipminé ceux qui étaient encore avant eux. cessons l’angélisme à outrance et occupons nous de la situation actuelle qui mérite plus d’attention et de questionnement, sinon on n’en finirait plus.

  3. l’histoire de la réunion concerne les réunionnais au premier chef.les hommes écrivent l’histoire pour ne pas l’oublier afin d »assurer la transmission aux générations futures. alors,s’il vous plait,un peu de respect ! le code noir a été appliqué également a la réunion. si,une population antérieure a cette période ne la pas subi, les réunionnais ont le droit légitime de le savoir .

  4. Pour enseigner à nos enfants la vraie histoire de leur île, de la maternelle à l’université, un comité scientifique composé d’une majorité d’Africains libérés du paradigme euro centrique qui fait démarer notre histoire avec l’arrivé des européens doit être créé afin de corriger la FAUSSE HITOIRE que l’on enseigne à nos générations( la mienne en 1er) depuis des siècles .Maximum de respect pour le grand historien réunionnais Sudel FUMA !!!

    • Personnellement, ces conclusions ne m’étonne pas. Sachant que Madagascar est habitée depuis au moins 4000 ans, il est bien-sûr fort probable que la Réunion, étant sur la route de ces colonisateurs austronesiens, fut habitée depuis autant de temps. Maintenant, ces traveaux de recherches archéologiques et ethnographiques sur la Réunion sont récents, il me semble alors vous devriez plus vous y intéressé sans trop juger.

  5. Dans ce cas, il faudrait aussi supprimer l’histoire de France et des Européens et brûler les livres d’histoire. Non ?

    Déjà que Christophe Colomb n’a jamais découvert l’Amérique. Ce titre extrêment célèbre est totalement faux. Tout simplement parce qu’on ne peut pas découvrir une terre alors qu’il y a déjà des habitants. Logique, sauf pour tous les lorema du Monde.

    On dira plutôt que « Christophe Colomb a fait découvir aux Européens, le continent américain ».

    Bref, mes encêtres n’étaient pas Gaulois et mes goyaves ne viennent pas de France.
    Bien heureux de découvrir ce pan de l’Histoire, déformé et caché volontairement par les speudo historiens qui modifient le programme scolaire depuis leurs bureaux selon leur bon vouloir. Ceux là même qui inculquent à nos enfants des valeurs de mensonges, de competition, d’argent, d’esclavagisme contemporaine et d’assouvissement à une partie du Monde.

  6. Boentot faudra commencer a ecrire un livre sur en la memoire oublier du peuple reunionnais et de son patrimoine culturel effacer par l’obligation d’une politique nul et incompétente.

  7. Personnellement, ces conclusions ne m’étonne pas. Sachant que Madagascar est habitée depuis au moins 4000 ans, il est bien-sûr fort probable que la Réunion, étant sur la route de ces colonisateurs austronesiens, fut habitée depuis autant de temps. Maintenant, ces traveaux de recherches archéologiques et ethnographiques sur la Réunion sont récents, il me semble alors vous devriez plus vous y intéressé sans trop juger.

  8. Comment un journal peut-il se baser sur du fake ?
    Pas très sérieux, et votre pseudo archéologue cité dans l’article n’existe même pas !!
    Quel est le but de vouloir récrire l’histoire de la Réunion ?
    Allez jeter un coup d’oeil sur le lien suivant, le pseudo archéologue a fait ce livre pour exprimer son mépris envers la Réunion et les Réunionnais.es :
    https://www.histoire-reunion.re/la-vraie-verite-sur-le-peuplement-de-la-reunion/

  9. Très bel article Journal.re ! L’histoire de nos îles se raconte d’une autre manière.
    Archive, témoignage, science, quoi de mieux 👍😷 Crosse fierté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Direction Saint-Denis « ça bouchonne grave ! »

Saint-François : elle découvre un trèfle à quatre feuilles dans son jardin