in

Deux ou trois roues motorisées : la circulation entre les deux files de voiture est de nouveau interdite à compter du 1er février

La circulation inter-files, en quoi consiste -t-elle ?

Le 1er février 2016, le Gouvernement a mis en place pour une durée de quatre ans, l’expérimentation inter-files des deux ou trois roues motorisées de moins d’un mètre de large. Cela concernait 11 départements dont 8 départements de l’île de France, les Bouches du Rhône, la Gironde et le Rhône. Elle devait prendre fin janvier 2020 mais a été finalement prolongée d’un an pour prendre fin janvier 2021.

Les règles de l’expérimentation inter-files consistait à circuler sur certaines voies autorisées : « la circulation sur les autoroutes et les routes séparées par un terre-plein central et dotées d’au moins deux voies chacune, où la vitesse maximale autorisée est supérieure ou égale à 70 km/h, entre les files de véhicules situées sur les deux voies, ayant le même sens de circulation, les plus à gauche d’une chaussée ».

Elle devait s’appliquer lorsque la circulation est dense, sans dépasser d’autres véhicules en circulation inter-files, aussi dans un espace suffisant sans neige, ni travaux ni verglas.

En ce sens, les deux-roues ou les trois-roues pouvait circuler entre les voitures qu’elles soient en arrêt ou en plein mouvement.

Une première expérimentation plutôt décevante

Le but de la mise en place de cette circulation inter-files est de gagner du temps dans les embouteillages pour les deux ou trois roues sans que cela n’affecte la sécurité routière et aussi de savoir bien partager la route entre ses usagers.

Après des suivis effectués par la délégation à la Sécurité routière, le résultat de cette expérimentation s’avère négatif et décevant car selon leur rapport « cela montre que l’accidentalité des deux-roues motorisés a augmenté de 12% sur les routes où l’expérimentation de la circulation inter-files (CIF) a eu lieu alors qu’elle a baissé de 10% sur les autres routes des départements concernés ». L’évaluation se basait sur les comportements, l’accidentalité, l’acceptabilité et la formation selon le Cerema.

Une décision a donc été prise à compter du 1er février interdisant la circulation inter-files pour les deux-roues et les trois-roues à cause des statistiques jugées peu favorables à l’appui un rapport réalisé par le Cerema ou le Centre d’études et d’expertises sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement. Elle ne pourra plus désormais faire partie des codes de la route, qui auparavant, enseignée dans les auto-écoles car cette pratique est dotée être plus dangereuse.

Malgré cette décision, une deuxième expérimentation reste envisageable selon la déléguée interministérielle à la Sécurité routière, Marie Gautier-Melleray. Mais en attendant cela, une amende de quatrième classe soit 135 Euros (90 euros minoré) avec un retrait de 3 points seront appliqués à tous ceux qui enfreindront cette règle à partir de 01 février.

JP Junior

Contenu posté par Miranaraz

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Drame au Pole emploi: un homme armé abat deux femmes sur Valence

Séverine Ferrer : qu’est-elle devenue ?