in

Présidence française du Conseil de l’Union Européen

Pour la première fois depuis 14 ans, notre pays va prendre les rênes du Conseil de l’Europe aux côtés de deux autres pays membres de l’Europe.

Dès le 1er janvier 2022 jusqu’au 30 juin 2022, la France présidera officiellement le Conseil de l’Europe et c’est Jean-Yves le Driand, Ministre de l’Europe et des affaires étrangères qui représentera la France au sein de cette instance.

En quoi consiste précisément le Conseil de l’Europe aussi appeler “Conseil des ministres des États européens” ?

Le Conseil de l’Europe organise les réunions, élabore des compromis, rend des conclusions et veille à la cohérence et à la continuité du processus de décision. Elle veille à une bonne coopération entre tous les États membres et assure les relations du Conseil avec les institutions européennes, notamment la Commission et le Parlement européen.

Concrètement, les ministres président dix domaines d’activité du Conseil de l’UE : affaires générales ; affaires économiques et financières ; justice et affaires intérieures ; emploi, politique sociale, santé et consommateurs ; compétitivité (marché intérieur, industrie, recherche et espace) ; transport, télécommunications et énergie ; agriculture et pêche ; environnement ; éducation, jeunesse, culture et sport; commerce. Par exception, le Conseil des affaires étrangères est présidé par le Haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, actuellement Josep Borrell.

Le Conseil détient également des compétences en matière budgétaire : il arrête et modifie le budget européen avec le Parlement. Enfin, le Conseil adopte certaines décisions, ainsi que des recommandations non contraignantes, conclut les accords internationaux de l’Union et nomme les membres de certaines institutions (Cour des comptes,Comité économique et social européen, Comité des régions). Les délibérations et les votes du Conseil sur des actes législatifs sont publics.

Quels sont les enjeux pour la France ce présidence française de l’union européenne ?

Emmanuel Macron, dans son discours pour une Europe souveraine, unie et démocratique prononcé le 26 septembre 2017 à la Sorbonne, le Président de la République et le Gouvernement travaillent à construire une souveraineté européenne réelle, c’est-à-dire la capacité de l’Europe à exister dans le monde actuel pour y défendre nos valeurs et nos intérêts.

Des débats citoyens avaient été organisés en septembre au sein des 18 régions françaises dans le cadre de la Conférence sur l’avenir de l’Europe dont la Réunion à travers le Centre Europe Direct La Réunion – Mayotte. La contribution finale de ces panels citoyens a été remise au Gouvernement à l’automne. Les recommandations formulées par les citoyens, en France et en Europe, nourrissent les priorités de la présidence française du Conseil de l’Union européenne.

Ce système, qui existe depuis 2009, permet de fixer des objectifs à long terme et de définir les grands thèmes qui seront traités pendant une période de 18 mois. Après la présidence slovène, la France entamera un nouveauté cycle et travaillera en trio avec la République tchèque au second semestre 2022 et la Suède au premier semestre 2023. Près de 400 événements sont prévus en France et au sein de l’UE qui rythmeront la présidence: des réunions politiques, une programmation culturelle et des événements citoyens ouverts à toutes et à tous.

Quel dispositif existe en France pour faire entendre la voix des jeunes ?

En France, il existe Provox qui est le portail du dialogue structuré au niveau européen. C’est un cycle de dix-huit mois et qui réunit pendant une semaine des jeunes issues de différentes associations lors du Festival Provox pour faire entendre leurs voix et proposer des solutions concrètes pour les politiques jeunesses et Éducation Populaire organiser par le CNAJEP (Comité National pour les relations nationales et internationales des Associations Jeunesse et Éducation Populaire) en collaboration avec les CRAJEP. En juillet dernier, le CRAJEP Réunion à travers la Commission Kozemen et des jeunes de Mayottte y avaient participé (Voir articles antérieurs). Ça sera donc l’occasion pour les jeunes d’être entendus au plus haut niveau. Une résolution pourra également être proposé au Parlement Européen pour ce qui concerne les problématiques qui avaient été soulevées.

Cliquez sur les Htags de cet article

Notez ce contenu en cliquant sur les pouces

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Duo de choc : Harmonie et Ana’el de retour avec « Mon Lumière 2 »

Météo : du Grésil est tombé au Guillaume Saint-Paul